Déclarer des dégâts à son assurance suite à un orage

Orage, pluie, tempête : comment déclarer un sinistre à son assurance pour être indemnisé ?

Obtenir mon prix

Un orage, de fortes pluies ou une tempête peuvent avoir des conséquences désastreuses sur votre maison. Heureusement, ces dégâts peuvent être pris en charge par votre assurance habitation, à condition d’être déclarés à temps ! On vous explique pas à pas comment faire une déclaration de sinistre suite à un orage, comment être indemnisé et surtout comment réagir en cas de dommages importants.

La déclaration de sinistre à son assureur

Après un gros orage, vous constatez que le toit de votre maison est endommagé, qu’un arbre est tombé sur votre dépendance ou encore que votre sous-sol est inondé ? Vous devez réagir rapidement, et en informer votre assureur dans les 5 jours suivant le sinistre. Il est impératif de respecter ce délai de déclaration de sinistre : si vous la faites trop tard, votre assureur peut refuser de vous indemniser.

Vous devrez donc contacter votre assurance habitation par tous les moyens mis à votre disposition : email, téléphone, espace assuré en ligne ou en agence par exemple. À ce moment, votre assureur vous expliquera comment faire précisément votre déclaration de sinistre, et vous indiquera votre niveau de couverture selon les garanties souscrites.

En règle générale, pour faire votre déclaration de sinistre, vous devrez envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception à votre assureur en détaillant les circonstances du sinistre ainsi que les dommages causés à votre logement ou vos biens. Pour bien déclarer un sinistre, vous devrez également ajouter un maximum de justificatifs possibles pour corroborer votre déclaration.

Quels sont les risques en cas de retard de déclaration de sinistre à votre assureur ? Tout ce qu'il faut savoir sur la question se trouve ici.

Modèle de lettre de déclaration de sinistre

Parce que gérer les dommages causés par un orage est suffisamment stressant, voici un modèle de lettre de déclaration de sinistre à télécharger et à envoyer à votre assureur : il vous suffit de la personnaliser avec vos propres informations !

Lettre de déclaration de sinistre suite à un orage

Coordonnées de l’assuré :

[NOM, Prénom]

[Adresse]

[Code postal et ville]

[N° de téléphone]

[Référence de contrat d’assurance]

Coordonnées de la compagnie d’assurance

Objet : Déclaration de sinistre lié à un orage

Madame, Monsieur,

Je soussigné·e [Nom, prénom], assuré·e auprès de votre compagnie depuis le [date de signature du contrat] avec le contrat d’assurance habitation n° [référence du contrat], atteste avoir été victime d’une tempête.

En effet, le [date de l’orage], un violent orage est survenu, engendrant les dommages suivants à mon logement, situé au [adresse du logement] : [décrire les circonstances du sinistre ainsi que dégâts causés au logement].

Vous trouverez ci-joint tous les documents justificatifs attestant de la valeur de mes biens endommagés, ainsi qu’une liste précise des dommages constatés.

Je vous saurais gré de procéder à une indemnisation le plus rapidement possible, et reste à votre disposition pour plus de précisions.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Fait à [Ville], le [Date]

[Signature]

Télécharger le modèle de lettre au format Word

Les pièces justificatives à fournir

Pour faciliter le traitement de votre dossier et mettre toutes les chances de votre côté, il est important de joindre plusieurs justificatifs à votre déclaration de sinistre. Il est toujours préférable d’envoyer trop éléments que pas assez ! N’hésitez donc pas à rassembler ces documents :

  • Une liste détaillée des objets endommagés et des dysfonctionnements électriques constatés après l’orage ;
  • Photos et/ou vidéos des dommages causés à vos biens ;
  • Factures d’achat ou justificatifs de valeur des biens abimés ;
  • Témoignages de personnes tierces.

Si la foudre ou l’orage ont causé des dommages à votre maison, vous pouvez également demander un certificat intempéries à Agate-France pour étoffer votre dossier. Cette prestation est facturée une trentaine d’euros, mais peut appuyer votre demande d’indemnisation !

Vous cherchez à en savoir plus l'indemnisation en assurance ? Ou encore sur les délais de remboursement de l'assurance après un sinistre ? Les réponses à vos questions se trouvent dans ces articles dédiés.

Chez Luko, vous pouvez faire votre déclaration de sinistre directement en vidéo depuis l’application mobile : pratique, simple et rapide !

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Empêcher que les dommages ne s’aggravent

Après avoir fait votre déclaration de sinistre, vous devez prendre immédiatement des mesures conservatoires pour éviter que les dommages ne s’aggravent. Par exemple, si votre sous-sol est inondé, vous devez déplacer tous les biens qui s’y trouvent pour les mettre au sec. De même, si votre toit a été endommagé, vous devez le bâcher pour éviter que la pluie ne s’infiltre et cause encore plus de dégâts à l’intérieur de votre maison.

Toutes ces mesures sont généralement exigées par les assureurs : si vous ne les prenez pas et que la situation s’aggrave, il est possible que votre indemnisation soit minorée. Si certains travaux doivent être faits en urgence pour garantir votre sécurité, vous devez tout d’abord obtenir l’autorisation de votre assureur : gardez bien toutes les factures pour vous faire rembourser !

Vous ne devez en aucun cas jeter ou réparer vous-même vos biens endommagés avant que votre assureur ait pu constater les dégâts : vous risqueriez de vous voir refuser toute indemnisation.

Orage et intempéries : que couvre votre assurance habitation ?

Il n’existe pas de garantie orage à proprement parler en assurance habitation. Cependant, différentes garanties peuvent entrer en jeu en fonction des dommages subis :

  • La garantie incendie : en cas de départ de feu provoqué par la foudre ou une surtension électrique ;
  • La garantie dégât des eaux : en cas d’infiltration d’eau de pluie dans votre maison après l’orage ;
  • La garantie responsabilité civile : si un de vos arbres tombe sur la maison de vos voisins par exemple ;
  • La garantie tempête ou événement climatique : elle couvre les dommages liés à l’activité anormale du vent — comme un toit arraché —, le poids de la neige ou encore les chutes de grêle. Elle ne peut être invoquée que lorsque les vents dépassent les 100 km/h et que des dommages ont également été constatés dans votre commune.

Enfin, en cas de dommages électriques causés à vos appareils par la foudre, c’est la garantie dommage électrique qui s’appliquera, et non la garantie tempête.

Chute d'arbre et assurance : que se passe-t-il du côté de l'assurance multirisque habitation quand un arbre fait des dégâts ?

Certaines des garanties citées ci-dessus sont facultatives, et ne sont donc pas systématiquement incluses dans les contrats d’assurance habitation. Faites le point avec votre conseiller pour éviter une déconvenue en cas de sinistre !

Si l’état de catastrophe naturelle est déclaré

En cas de tempête violente, entrainant par exemple de fortes inondations ou des chutes de grêles anormales, le gouvernement peut déclarer un état de catastrophe naturelle pour la zone touchée. Cet état doit faire l’objet d’une publication au Journal Officiel.

Dans ce cas, c’est la garantie catastrophe naturelle — incluse généralement dans tous les contrats multirisques — de votre assurance habitation qui vous couvrira. Les délais d’indemnisation sont souvent longs, car les assureurs attendent la publication de l’arrêté pour lancer les procédures, ce qui n’est pas toujours fait immédiatement.

Une fois l’arrêté publié, vous disposez de 10 jours pour faire votre déclaration de sinistre et demander une indemnisation pour les dommages directement causés par la catastrophe. Cette indemnisation vous sera versée dans un délai de trois mois après l’envoi de l’état estimatif de vos pertes.

Attention, la garantie catastrophe naturelle dispose d’une franchise d'assurance légale de 380 €, quel que soit votre contrat !

Comment se déroule l’indemnisation ?

L’indemnisation en cas de tempête ou d’orage est conditionnée par plusieurs facteurs :

La visite de l’expert

Sauf en cas de dommages très importants, votre assureur ne fera en général pas venir un expert chez vous pour évaluer vos pertes : il se contentera des éléments et informations que vous lui aurez fournis dans votre déclaration de sinistre.

Cependant, sachez que si votre assurance mandate un expert, les frais sont à sa charge : vous n’aurez rien à payer. L’expert fera alors une estimation des dommages subis — c’est pourquoi il est important de garder tout ce qui a été abimé jusqu’à son passage —, et vous proposera un montant d’indemnisation. Si vous l’acceptez, vous serez alors remboursé dans un délai de trois mois.

Vous vous demandez à partir de quel montant l'assurance envoie-t-elle un expert ?

Si vous n’êtes pas d’accord avec les conclusions de l’expert envoyé par votre assureur, vous pouvez demander une contre-expertise, en faisant appel à un expert d'assuré, mais attention, car celle-ci pourra rester à votre charge !

Les différents modes d’indemnisation

Selon les conditions de votre contrat, plusieurs modes d’indemnisation peuvent être appliqués après un orage ou une tempête :

  • L’indemnisation à valeur d’usage : un coefficient de vétusté est appliqué à la valeur de vos biens selon leur ancienneté. Plus vos objets sont anciens, et moins vous serez remboursé ;
  • L’indemnisation en valeur à neuf : un complément d’indemnisation est ajouté à la valeur d’usage et votre bien sera remboursé au maximum selon sa valeur à neuf le jour du sinistre, et non lors de son achat ;
  • Le rééquipement à neuf : vous êtes remboursé à hauteur de la valeur actuelle de votre bien ou d’un bien équivalent, sans prise en compte de la vétusté. Cette dernière option est bien évidemment la plus avantageuse, mais également la plus coûteuse !

Que votre contrat vous propose une indemnisation en valeur d’usage ou valeur à neuf, veillez à prendre en compte les franchises — qui resteront toujours à votre charge —, ainsi que les plafonds d’indemnisation de chaque garantie mise en cause. Référez-vous à notre article sur la grille et le taux de vétusté en assurance pour tout comprendre à ces notions.

Les bons réflexes à avoir face aux gros orages

En cas de gros orages avec risque de foudre, quelques mesures de précautions simples peuvent être prises pour éviter des dommages considérables :

  • fermez toutes vos fenêtres et volets, ainsi que votre porte d’entrée pour éviter les courants d’air ;
  • débranchez vos équipements électroniques (box internet, ordinateur, TV, etc.), surtout s’ils ne sont pas branchés sur des prises ou des multiprises équipées de parafoudre. Vous éviterez ainsi les surtensions qui peuvent faire imploser vos appareils ;
  • restez éloigné des objets métalliques ou conducteurs : radiateurs, conduites d’eau ou d’électricité, téléphone fixe (préférez le téléphone portable si vous devez passer un appel), conduites de gaz ;
  • ranger votre mobilier de jardin ou vos objets situés à l’extérieur de votre maison pour ne pas qu’ils s’envolent ou soient cassés ;
  • évitez de prendre un bain ou une douche : les canalisations d’eau peuvent être conductrices pour la foudre !

Si vous êtes à l’extérieur lorsque l’orage éclate, trouvez un abri au plus vite et ne vous déplacez plus : cherchez un bâtiment en dur, et restez loin des murs ! Votre voiture est également un endroit sûr, tant que son toit n’est pas en plastique, et que vous ne roulez pas. Évitez de vous réfugier sous un arbre et éloignez-vous de l’eau ou de tout objet métallique : poteaux, pylônes, parapluie, etc.

Si vous êtes face à une personne qui vient d’être foudroyée, contactez immédiatement les secours (15), couvrez-la et placez-la en position latérale de sécurité, allongée sur le côté. Si elle ne respire plus et que vous avez les connaissances nécessaires, pratiquez un massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours.

Voir plus :

La déclaration de sinistre en cas de dommage électrique
Assurance et dégâts des eaux : comment se faire indemniser
Nid de guêpes : que faire ?
Que faire en cas d'accident causé par un tiers ?
Logement inhabitable suite à un sinistre : le guide de survie
Comment détecter une fuite d'eau ?

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.