Assurance copropriété : pourquoi Luko fait trembler syndics et assureurs traditionnels ?

Comment Luko bouscule le vieux monde de l'assurance en remettant la simplicité, la transparence et la réactivité au cœur de l'assurance collective.

Voir le prix pour ma copropriété

Temps de lecture : 3 minutes
Après son succès foudroyant dans l'assurance habitation, l'entreprise se lance dans l'assurance immeuble pour redonner aux copropriétaires le contrôle sur leurs charges de copropriété.

Assurance immeuble : de quoi parle-t-on ?

L'assurance multirisque immeuble (MRI), aussi appelée assurance de copropriété, couvre les parties communes et privatives d'un immeuble ainsi que la responsabilité des copropriétaires et membres du Conseil Syndical. La loi ALUR de 2014 l'a rendue obligatoire et elle est généralement souscrite par le syndic de copropriété. Le combo gagnant pour créer un marché verrouillé et opaque !

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Le poste de dépense qui fait exploser les charges de copropriété

Les chiffres donnent le vertige : les charges de copropriété ont augmenté de 50% en 10 ans. Une plaie pour le pouvoir d'achat des Français pourtant déjà bien mis à mal ces dernières années.

Le principal responsable ? L'assurance, dont les prix ont augmenté de plus de 100% sur cette même période, et qui représente le deuxième poste de charge le plus important dans le budget d'une copropriété (17%).

Voir le prix pour ma copropriété en 2 minutes

Réalisez un devis en ligne et comparez avec votre assurance actuelle, c'est gratuit.

Voir mon prix

Les syndics professionnels peu enclins à changer ou renégocier

Les syndics sont souvent dépassés par la charge de travail : portefeuille d'immeubles trop grand, assemblées générales à préparer... Et surtout, ils sont peu incités à remettre en cause le status quo pour faire baisser le prix de l'assurance : ils sont dans la grande majorité rémunérés par les courtiers en assurance via des rétro-commissions pouvant aller jusqu'à 30% de la prime d'assurance dans les grosses zones urbaines (Paris, Lyon, etc.).

Résultats :

  • des augmentations annuelles des contrats d'assurance pouvant atteindre les 10% sans que personne ne s'y oppose ;
  • une perte de pouvoir d'achat conséquentes des propriétaires immobiliers ;
  • une dépréciation progressive du parc immobilier français, qui, à son tour, manque de moyens pour être entretenu.

Luko dit stop aux conflits d'intérêts

N'en déplaise aux assureurs traditionnels, Luko a décidé de jeter un pavé dans la mare avec une assurance copropriété enfin simple et transparente. Des garanties claires que tous les copropriétaires peuvent comprendre (et plus seulement le syndic), sans rétro-commissions pour mettre fin aux conflits d'intérêts avec les syndics, et une gestion des sinistres améliorée pour une indemnisation plus rapide.

Économiser jusqu'à 50% avec l'assurance immeuble de Luko

En proposant une assurance en ligne simple, transparente et réactive, Luko permet aux copropriétaires de s'émanciper de leur syndic et d'instaurer une concurrence saine dans un marché totalement verrouillé.

Une proposition de valeur doublement avantageuse pour les copropriétaires, qui réinstaure un lien de confiance entre les copropriétaires et leur assureur, et leur propose des prix plus justes pour assurer leur immeuble, sans compromis sur les garanties. Luko promet ainsi des économies jusqu'à 50% par rapport à la moyenne du marché.

Changer d'assurance de copropriété : mode d'emploi

La souscription d'un contrat d'assurance en copropriété se décide lors de l'Assemblée Générale de copropriété et se prépare en amont par un travail de mise en concurrence, selon 3 étapes très simples :

  1. Demander au syndic la mise en concurrence du contrat et l'ajout de ce point à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale par lettre recommandée (au moins 1 mois avant selon le délai légal, mais prendre un peu plus de marge permet de gérer les démarches plus sereinement) ;
  2. Envoyer des devis au syndic, qui regroupera les demandes et les proposera aux copropriétaires en annexe de la convocation. Une présélection est généralement effectuée avec l'aide du conseil syndical ;
  3. Décider lors de l'Assemblée Générale de copropriété du contrat qui couvrira l'immeuble, par un vote à la majorité simple ;
  4. Le syndic s'occupera alors de souscrire le nouveau contrat et de résilier l'ancien.

💡 Tout copropriétaire, qu'il soit membre du conseil syndical ou non, peut demander librement à son syndic la mise en concurrence du contrat d'assurance et réaliser des devis en vue de les soumettre au vote.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.