Décrocher un prêt immobilier en période d’essai

Est-ce réellement possible ? Comment maximiser vos chances ? On fait le point !

    Vous avez un projet immobilier en cours ? Vous êtes actuellement en pleine période d’essai d’un emploi en contrat à durée indéterminée (CDI) ? On vous explique comment mettre toutes les chances de votre côté et décrocher un prêt immobilier.

    Peut-on emprunter en période d’essai ?

    Légalement parlant, il n’existe aucun texte stipulant qu’il est interdit de demander un emprunt bancaire si l’on est en période d’essai.

    Toutefois, la majorité des établissements bancaires refusent. Et pour cause… La période d’essai d’un emploi est une période incertaine, comme son nom l’indique. Que cela soit en simple emprunteur ou en co-emprunteur, si l’un des deux est en période d’essai, la banque se montrera beaucoup plus frileuse à vous octroyer un prêt.

    Il est donc beaucoup plus simple d’emprunter et de contracter un prêt immobilier lorsque votre période d’essai est terminée. En effet, l’obtention officielle d’un CDI octroie une vision long terme sur la stabilité financière de l’emprunteur et rassure l’établissement bancaire.

    En fonction de votre situation professionnelle, la période d’essai peut être plus ou moins longue. Elle varie ainsi entre 2 mois pour un statut ouvrier à 8 mois pour un cadre qui a renouvelé ses 4 mois, en passant à 3 mois pour un agent de maîtrise.

    Vous avez peur de passer à côté du bien immobilier parfait, ou que les taux augmentent trop, et ne souhaitez donc pas attendre la fin de votre période d’essai ? Voici nos 4 astuces pour mettre toutes les chances de votre côté :

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    1 - Avoir une situation bancaire positive

    Comme évoqué ci-dessus, la banque aura besoin d’être rassuré pour envisager de vous octroyer un prêt malgré votre période d’essai. Pour cela, vous devez avoir une situation bancaire irréprochable, montrer votre sérieux financièrement parlant et ainsi :

    • recevoir un salaire suffisant ;
    • ne jamais avoir été à découvert ;
    • bien gérer vos comptes ;
    • éviter les dépenses extravagantes et onéreuses ;
    • avoir la possibilité d’épargner, …

    De plus, il vous faudra avoir un apport bancaire conséquent (prévoyez au moins 10 % de la somme que vous souhaitez emprunter).

    2 - Présenter des recommandations

    N’hésitez pas à fournir des lettres de recommandations de vos précédents employeurs. Le but ? Montrer à votre banque votre sérieux et qu’il n’y a peu de chances pour que votre période d’essai n’aboutisse pas à un contrat à durée indéterminée (CDI).

    Présentez en complément votre promesse d’embauche actuelle.

    3 - Conserver son cap professionnel

    Ayez un historique professionnel constant (dans le même secteur de préférence), et potentiellement en croissance grâce à un salaire qui augmente au fil du temps. En effet, ce sont de très bons indicateurs pour les banques.

    Présentez aussi vos premiers bulletins de paie. Même si elles correspondent au mois travaillé durant la période d’essai de votre nouveau CDI, elles jouteront une plus-value non négligeable à votre dossier.

    4 - Préparer son dossier

    Vous l’aurez donc compris : même si techniquement, emprunter en période d’essai est possible, c’est très compliqué et extrêmement rare. L’acceptation de votre prêt immobilier dépendra surtout de la période. Notez également que si les taux sont hauts, vous aurez besoin de plus de garanties.

    Par contre, vous pouvez profiter de votre période d’essai pour gagner du temps, préparer votre dossier et être prêt à signer votre prêt dès la fin de votre période d’essai. En effet, un prêt demande du temps et nécessite de nombreuses démarches administratives.

    Pensez notamment à préparer toutes vos pièces justificatives, telles que :

    • votre pièce d’identité ;
    • votre contrat de travail ;
    • vos trois derniers bulletins de salaire ;
    • vos trois derniers relevés de comptes bancaires ;
    • un justificatif de domicile ;
    • un justificatif d’apport personnel ;
    • votre avis d’imposition ou de non-imposition, etc.

    Pour prendre de l’avance, vous pouvez en complément :

    Faire des simulations capacité d’emprunt

    Prenez le temps de réaliser quelques simulations en ligne. En fonction de votre situation personnelle et professionnelle, cela vous donnera une idée sur le capital que vous pouvez emprunter, et ainsi de connaître votre capacité d’emprunt.

    Concrètement ? Votre capacité d’emprunt dépendra de votre apport personnel, du taux d’intérêt obtenu, de la durée de votre prêt et des différents frais (assurance emprunteur, notaire, courtier, …).

    Comparer les banques

    Chaque banque est libre de proposer ses propres conditions. Comparez et choisissez l’établissement bancaire qui vous propose la meilleure offre de prêt possible !

    Comparer les assurances emprunteur

    Comme vous n’êtes pas obligé de choisir celle de votre banque, faites la même chose pour les assurances emprunteur et comparez-les ! Quasiment toujours exigée par les établissements bancaires, c’est cette assurance qui leur permet de se protéger des impayés en cas de décès, d’invalidité, de perte d’emploi, ...

    Pour assurer votre crédit immobilier, deux choix sont possibles :

    • L’assurance de groupe, souscrite auprès de l’établissement bancaire prêteur ;
    • Une délégation d’assurance, souscrite auprès d’un assureur externe.

    Notez que dans la majorité des cas, la délégation d’assurance est la solution la moins chère.

    Faire appel à un courtier et en discuter avec lui

    Pendant votre période d’essai, vous pouvez également faire appel à un courtier en prêt immobilier. Expert dans le domaine, il saura vous conseiller et vous proposer un financement adapté à vos besoins. De plus, c’est lui qui s’occupera de démarcher les banques et de négocier les taux afin d’obtenir le meilleur sur le marché.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.