Avez-vous un bon profil emprunteur ? 5 critères scrutés à la loupe par les banques

On décrypte pour vous les 5 principaux éléments qui influenceront la décision du banquier.

    Vous envisagez d’acheter un bien immobilier ? Il vous faudra probablement passer par la case emprunt. Sauf que pour une banque, accorder un prêt repose avant tout sur la confiance. Elle doit être certaine que vous pourrez rembourser la totalité de votre emprunt. De meilleurs conditions d’obtention vous seront donc accordées si vous soignez votre profil emprunteur. On s’est rapproché de nos amis de HelloPrêt pour savoir quels sont les critères qui comptent.

    Critère n°1 : Avoir un apport représentant a minima 10% du projet

    L’apport personnel correspond à la somme d'argent que l'emprunteur investit dans son projet d'achat en complément de l'emprunt. Ce montant est exprimé en pourcentage de la somme globale. C’est un bon moyen de prouver à la banque son engagement personnel dans le projet.

    En effet, l'apport personnel démontre votre capacité à épargner et donc les efforts consentis depuis un certain temps pour mener à bien votre projet immobilier.

    Il est clair que plus votre apport est élevé, plus les banques sont susceptibles de vous faire confiance. Un apport de 10% minimum est souvent requis afin de couvrir les frais de notaire et frais de garantie. Mais de manière plus générale, les établissements bancaires apprécient un apport supérieur à 10% du coût total du projet.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Critère n°2 : Ne pas avoir un taux d’endettement de plus de 33%

    Le taux d'endettement permet de connaître la part de vos revenus mensuels disponible au paiement de vos échéances. Ce calcul est indispensable pour obtenir un emprunt et le financer. Il permet de vérifier votre solvabilité et plus globalement d’évaluer votre situation financière.

    Pour les établissements bancaires, il s’agit d’une donnée clé pour déterminer les conditions d’octroi de votre crédit.

    Il est couramment admis que les mensualités de votre crédit ne doivent pas dépasser 33% du montant total de vos revenus de manière à vous laisser un “reste à vivre” suffisant.

    Le taux d’endettement se doit donc de rester relativement peu élevé pour que l’emprunteur ait la capacité de payer ses charges (loyer, impôts, etc.) et vivre normalement.

    Calcul du taux d’endettement = (Charges + Mensualité du prêt) / Revenus

    Comprenez que pour rembourser 1000€ par mois vous devenez avoir un salaire d’au minimum 3000€ par mois. Pour le calculer votre capacité d’emprunter, n’hésitez pas à recourir aux services d’un courtier en prêt immobilier.

    Critère n°3 : Avoir une situation professionnelle stable

    Les établissements bancaires apprécient la stabilité financière des emprunteurs. Leur crainte principale étant le non-remboursement des mensualités de crédit. Nombre de prêts se font sur des périodes allant de 20 à 30 ans, la situation professionnelle de l’emprunteur est donc un facteur déterminant. Son avenir doit être certain. C’est pourquoi les salariés en CDI ayant quelques années d’ancienneté dans la même entreprise sont plus susceptibles de rassurer une banque.

    Les autres types de contrat (CDD, intérimaires, intermittents) peuvent également contracter un crédit immobilier mais les établissements prêteurs seront attentifs à des critères différents, notamment la nature de la profession jumelée avec la pérennité des revenus.

    Critère n°4 : Prouver que vous êtes un bon gestionnaire financier

    Dans le cadre de l’obtention d’un crédit, les relevés de compte de l’emprunteur sont scrutés à la loupe. Dans un monde idéal, ils ne doivent pas présenter de découverts bancaires ou d’anomalies dans vos revenus afin de maximiser vos chances et ne pas rendre les banques frileuses. Il faut envoyer des signaux positifs et démontrer par A + B que vous êtes un bon gestionnaire.

    Critère n°5 : Monter un projet immobilier cohérent

    La nature de votre projet immobilier est également à prendre en considération. Il se doit d’être cohérent par rapport à votre projet et votre situation financière.

    Si vos revenus sont plutôt modestes, ne vous engagez pas dans l’achat d’un duplex en plein Paris ou dans des travaux onéreux. L’établissement prêteur refusera alors de s’impliquer dans votre projet car celui-ci n’apporte pas de garanties sérieuses.

    La faculté à revendre le bien peut aussi jouer en faveur. Acheter un appartement bien situé dans un quartier à fort potentiel pourrait combler les carences dans le dossier de l'emprunteur.

    Questions fréquentes

    • Quels sont les éléments qui permettent d'appréhender le profil de l'emprunteur ?

      Un bon profil d’emprunteur doit afficher des comptes sans découvert, avoir peu ou pas de crédits, avoir un taux d’endettement inférieur à 33% et disposer d’un apport de 10 à 20% du prix d’achat.

    • Comment avoir un bon dossier de crédit immobilier ?

      Il est conseillé de disposer d’un apport. Ensuite avoir des revenus suffisants par rapport à la somme que l’on veut emprunter. Et enfin tenir ses comptes de manière sérieuse en évitant les découverts.

    • Quel salaire pour un prêt de 150.000 € ?

      Tout dépend de la durée d’emprunt. Mais pour respecter le taux d’endettement autour de 30% il faut gagner à peu près 2 700 euros par mois pour emprunter 150 000 euros sur 15 ans et 2 100 euros pour un prêt sur 20 ans.

    • Quel salaire pour pouvoir emprunter 200 000 euros ?

      Pour emprunter 200 000 euros sur 15 ans le salaire mensuel doit être d’environ 3 700 euros et 2 500 euros sur 20 ans. Ce chiffre peut varier, notamment si vous disposez d’un apport personnel conséquent.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.