L’assurance box de stockage et garde meuble

Toutes les clés pour protéger vos biens.

    L’assurance d’un box de stockage est fondamentale pour assurer les biens que vous y entreposez. Contrairement au garde-meuble, où l’assurance est la plupart du temps incluse dans le tarif du prestataire, vous devrez vous assurer de votre côté.

    Garde-meuble ou box de stockage

    Garde-meuble et box de stockage diffèrent par certains aspects.

    • Un garde-meuble est un espace de stockage géré par une société spécialisée. L’assurance est comprise dans la location. Bien souvent, elle recèle des garanties comme le vol, le dégât des eaux et l’incendie. Il y a des horaires d’ouverture et vous n’avez généralement pas accès à vos biens à n’importe quelle heure.
    • Un box de stockage est acheté ou loué à un particulier ou à une entreprise. Vous y avez accès 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’assurance d’un box de stockage est à votre charge.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Quelle assurance pour un box de stockage ?

    Un box de stockage est une pièce fermée, destinée à entreposer vos bien dans un endroit sécurisé (le niveau de sécurité varie en fonction du lieu et de l’entreprise choisis). Ce type de prestation est proposée par des sociétés qui gèrent ce que l’on appelle des centres de self stockage. Il est obligatoire de présenter une attestation d’assurance pour louer un box.

    On distingue deux cas :

    • Soit le box est rattaché à votre logement (que vous soyez locataire ou propriétaire) : dans ce cas, il peut être considéré comme une dépendance. Vous pouvez alors demander une extension de garantie de votre assurance multirisques habitation.
    • Soit le box est dans un lieu distant de chez vous, qui ne fait pas partie de votre logement : il faudra alors prendre une assurance dédiée dans la majorité des cas. Certaines assurances habitation proposent la couverture de vos biens où qu’ils se trouvent : chez vous, pendant leur transport ou dans un lieu de stockage. Cela est rarement inclus d’office dans le contrat, il faudra donc bien contacter votre assureur pour adapter votre couverture.

    Beaucoup d’entreprise de self stockage proposent leur propre assurance lorsque vous louez un box. Attention aux garanties couvertes, et surtout aux tarifs ! N’hésitez pas à consulter votre assureur habitation et faire plusieurs devis, pour couvrir vos biens au meilleur prix.

    Comment assurer le contenu ?

    Le prix de l’assurance va dépendre de la valeur des biens que vous allez entreposer ainsi que des garanties que vous souhaitez. À noter qu’elle est souvent plus chère si vous prenez une formule indépendante.

    En effet, vos effets personnels sont déjà couverts chez vous par votre contrat d’assurance habitation, donc dans le cas d’une extension de garantie, votre assureur ajoute seulement un lieu assuré qui est le box de stockage. Si c’est une solution possible, la hausse de votre prime sera généralement moindre que le coût d’une assurance box séparée.

    A minima, la couverture doit comprendre les garanties suivantes :

    • L’incendie.
    • L’explosion.
    • Le dégât des eaux.
    • Les catastrophes naturelles et technologiques.
    • Votre responsabilité civile si l’un de vos bien cause des dommages aux installations où a un tiers.
    • Le vol avec effraction.

    Bien souvent, les box de stockage professionnels sont sous vidéo-surveillance et équipés d’alarmes incendie, ce qui peut minimiser le coût de l’assurance. Cet aspect rassure les assureurs, dissuade les voleurs et facilite la résolution plus rapide des sinistres.

    Ce qui n’est pas assuré dans un box de stockage

    Que vous optiez pour une extension de garantie ou une formule à part, tous les types de biens ne peuvent pas être assurés. Ainsi, les objets de valeur comme les bijoux, les œuvres d’art ou certains équipements high-tech onéreux peuvent être exclus.

    Lorsque vous choisissez votre assurance, optez pour le bon plafond de remboursement. C’est cette somme qui va déterminer quel montant maximal vous pourrez percevoir en cas de sinistre. Pour cela, additionnez le prix de chaque objet pour déterminer le capital global à assurer. Cela peut être une fourchette approximative : par exemple, entre 10 000 et 15 000 euros, les assureurs n’exigent pas un chiffre exact.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.