Renégocier son prêt immobilier : mode d’emploi

Découvrez comment faire pour renégocier votre crédit immobilier en toute simplicité.

    Il y a quelques années, vous avez contracté un prêt immobilier ? Le taux de votre crédit a été calculé en fonction de la conjoncture immobilière du moment, mais le marché évolue chaque année. Il est donc nécessaire de suivre l’évolution des taux et de voir s’ils ne deviennent pas plus avantageux. Si tel est le cas, vous pouvez alors demander une renégociation de votre prêt immobilier !

    Attention, notez toutefois que la renégociation de votre prêt engendre des coûts. On vous explique dans cet article tout ce que vous devez savoir pour renégocier au mieux votre prêt immobilier et ainsi réaliser quelques économies.

    Le bon moment pour renégocier son prêt immobilier

    La renégociation de crédit consiste à demander un aménagement de votre contrat de crédit déjà existant à l’établissement de prêteur d’origine. Pour que modifier les conditions initiales de votre prêt immobilier soit vraiment intéressant, il est primordial de choisir le bon moment pour en faire la demande, notamment quand :

    • les taux d’intérêts pratiqués sont au plus bas : généralement, ils doivent être inférieurs d’au moins 0,7 à 1 point par rapport à votre prêt de base (pensez à surveiller le baromètre indiquant le niveau des taux d’intérêt applicables régulièrement afin de comparer en fonction de la durée de votre emprunt) ;
    • le montant de votre capital restant dû est encore significatif (au minimum 50 000 €).
    • votre emprunt est récent. En effet, si vous êtes dans les premières années de remboursement, vous remboursez peu de capital, mais beaucoup d’intérêts. C’est donc le meilleur moment pour obtenir une baisse de votre taux d’intérêt. Au fur et à mesure que le temps passe, vous remboursez de moins en moins d’intérêts. Une renégociation sera alors moins bénéfique pour vous, car les économies réalisées ne seront pas suffisantes face aux frais liés à la renégociation.

    La législation n’impose aucune limite pour renégocier un prêt immobilier avec votre établissement bancaire. Il est donc possible de le renégocier autant de fois que vous voulez.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    L’intérêt pour l’emprunteur

    En renégociant votre prêt immobilier, vous conservez le même établissement bancaire avec lequel vous avez contracté votre prêt, tout en réalisant quelques économies. Si votre renégociation est bien menée, vous pouvez entre autres obtenir :

    • la baisse de vos mensualités ou la diminution de la durée de votre emprunt selon votre choix ;
    • une réduction du coût total de votre crédit immobilier.

    Baisse des mensualités ou de la durée de l’emprunt ?

    Vous vous demandez s’il est plus judicieux de demander à réduire votre mensualité ou de baisser la durée lors de votre renégociation ? Cela va en fait dépendre de votre situation en tant qu’emprunteur, car chaque choix a son avantage :

    • diminuer la durée de votre emprunt va optimiser votre financement. En effet, il va vous permettre de réduire les intérêts à payer et de rembourser plus rapidement le capital restant dû.
    • d’un autre côté, baisser les mensualités de votre prêt bancaire va vous permettra de gagner en pouvoir d’achat (surtout en période de forte inflation), tout en conservant la même durée de remboursement.

    Les arguments qui font mouche auprès de la banque

    Aucune loi n’oblige votre banque à accepter votre renégociation de prêt, quelle qu’elle soit (baisse du taux ou diminution de la durée).

    La banque va devoir prendre en compte un certain nombre de critères afin de déterminer si elle peut accepter ou non la renégociation que vous lui avez proposée. Elle va ainsi regarder votre profil emprunteur et votre situation actuelle. Elle vérifiera notamment si vous n’avez pas de découvert régulier, si vous n’avez pas de retard de remboursement dans vos échéances, … Si tel est le cas, votre établissement bancaire pourra refuser la renégociation.

    Si votre dossier est bon et afin que pour vous ne partiez pas à la concurrence, votre banquier pourra faire le nécessaire, dans la mesure du possible, pour vous garder.

    Sachez toutefois que votre banque peut aussi trouver que le dossier de renégociation que vous lui proposez ne représente aucun intérêt pour elle. D’ailleurs, certains établissements bancaires ont une politique globale très stricte et ne pratiquent pas ou très peu de renégociations.

    Quelle est la procédure à suivre pour demander une renégociation de prêt ?

    Pour en faire la demande à votre établissement bancaire, la procédure est assez simple et généralement rapide.

    Pour commencer, faites une demande de renégociation en lui précisant ce que vous voulez (baisse du taux d’intérêt ou diminution de la durée de l’emprunt). Pour appuyer votre demande, n’hésitez pas à y joindre un maximum d’arguments tels que le taux actuel appliqué, une proposition de rachat d’un établissement concurrent, etc.

    Si votre banque accepte vos conditions, elle va ensuite vous transmettre un avenant au contrat initial, soit par voie postale, soit lors d’un rendez-vous en face à face. Vous disposez ensuite d’un délai de réflexion de 10 jours pour en prendre connaissance, et accepter ou refuser les termes proposés (taux, durée, etc).

    Votre prêt immobilier a un taux fixe ? Votre avenant doit comprendre en complément un échéancier des amortissements, le taux annuel effectif global (TAEG) ainsi que le coût du crédit sur la base des seuls frais et échéances à venir.

    Les frais liés à la renégociation

    Attention ! Si vous envisagez de renégocier votre prêt, il vous faudra prendre en compte un certain nombre de frais. Ils sont propres à chaque situation, n’hésitez pas à faire le point avec votre établissement bancaire lors de votre demande ! Parmi ces frais, on trouve généralement :

    • les frais d’avenant : en fonction des établissements bancaires, les frais d’avenant s’appliquent à votre dossier sous la forme d’un forfait ou d’un pourcentage du capital restant dû. Propre à chaque banque, le forfait pour renégocier votre prêt est généralement de 150 € et le pourcentage de 1 % du capital restant dû.
    • les frais de garantie : caution, hypothèque ou encore privilège prêteur de deniers (PPD). La banque vous demandera toujours de souscrire l’une de ses trois garanties en contractant votre prêt afin d’être certaines d’être remboursées, même si vous n’en avez plus les capacités. En cas de renégociation de prêt, vous pourrez avoir des frais liés à votre avenant.

    Selon une étude réalisée par le site MoneyVox.fr en mai 2022, il s’avère que les frais pour un prêt immobilier de 100 000 euros sont en moyenne de 1 162,75 € (sur 106 banques étudiées).

    Renégocier l’assurance de son crédit immobilier

    Comme pour le prêt immobilier, l’assurance crédit immobilier peut également être renégociée. Et renégocier son assurance de prêt immobilier n’est pas à négliger en vue des potentielles économies qui pourront être réalisées jusqu’à la fin de votre emprunt.

    En fonction de la date de souscription de votre assurance crédit immobilier, deux solutions sont actuellement possibles :

    • si votre assurance a moins d’un an, la renégociation est possible dans le cadre de la loi Hamon. Il est ainsi possible de renégocier ou résilier votre assurance à tout moment, sans aucun frais.
    • si votre contrat a plus d’un an, il est aussi possible de renégocier votre contrat, mais dans le cadre de la loi Bourquin. Elle vous autorise à résilier votre assurance emprunteur chaque année, à l’échéance de votre contrat.

    La loi Lemoine, entrée en vigueur en juin 2022, permet maintenant de changer d’assurance emprunteur à tout moment pour les nouveaux contrats. Elle sera effective dès septembre 2022 pour les délégation d’assurance des contrats plus anciens.

    Notez toutefois que renégocier avec votre banque uniquement l’assurance sans le crédit n’aboutit pas souvent. Dans la pratique, il vaut mieux simplement changer d’assurance emprunteur, ce qui est tout à fait possible et fait économiser plusieurs milliers d’euros en moyenne.

    Envie de faire simple ?

    Luko propose la délégation d’assurance pour vous faire faire des économies et résilie pour vous votre ancienne assurance

    Renégociation ou rachat de crédit immobilier ?

    À contrario de la renégociation, le rachat de crédit immobilier consiste à faire étudier votre contrat de prêt immobilier actuel par un autre établissement bancaire ou par un courtier.

    En fonction de votre situation, faire une demande de rachat de crédit immobilier pourrait être plus avantageux. Mais, quelle est la meilleure solution entre les deux ?

    Concrètement ? La renégociation coûte généralement moins chère qu’un rachat de prêt immobilier.

    En effet, la majorité des prêts immobiliers incluent une clause avec des IRA (indemnités de remboursement anticipé). Ces pénalités de remboursement anticipé seront ainsi à payer à votre premier préteur. Peu importe votre situation, notez que ces indemnités sont limitées à six mois d’intérêt et 3 % du capital restant dû.

    Afin d’éviter ces frais, il serait donc judicieux de tenter une renégociation avant de vous tourner vers le rachat. Toutefois, si votre banque actuelle refuse la renégociation ou ne vous propose pas un nouveau taux assez avantageux, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

    Ainsi, même si le rachat de votre prêt est plus onéreux que sa renégociation, vous pourrez réaliser de fortes économies en trouvant un nouvel établissement avec un taux d’intérêt au plus bas.

    Voir aussi :

    Gérer son prêt en cas de séparation des co-emprunteurs
    Acheter avec ses parents : les pièges à éviter
    Calibrer son apport personnel pour un achat immobilier
    Le remboursement anticipé du prêt immobilier
    Rachat de crédit immobilier : mode d’emploi
    Obtenir un prêt immobilier lorsque l'on a moins de 30 ans

    En résumé

    • Quand renégocier son prêt immobilier ?

      Il est primordial de renégocier votre prêt immobilier au bon moment. Pour cela, surveillez les taux d’intérêts qui s’appliquent sur le marché et demandez à renégocier votre prêt quand celui-ci est au plus bas.

    • Quels arguments pour convaincre le banquier ?

      Pour que votre banquier accepte votre renégociation, n’hésitez pas à mettre en avant votre situation financière et votre profil emprunteur.

    • Quels sont les frais liés à l’opération ?

      Lors de la renégociation de votre prêt immobilier, divers frais s’appliqueront à l’opération. Vous aurez notamment des frais de dossier (forfait de 150 € ou 1 % du capital restant dû), des frais de garantie ainsi que des indemnités de remboursement anticipé.

    • Puis-je également renégocier l’assurance emprunteur ?

      Oui, il est tout à fait possible de renégocier en même temps votre assurance emprunteur. Cela vous est même vivement recommandé.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.