Le prêt modulable

Tout savoir sur le prêt modulable !

    Lorsque vous contractez un prêt immobilier, les mensualités sont calculées en fonction de vos revenus au moment de la souscription. Malheureusement, si à un moment donné vous rencontrez des problèmes pour rembourser vos échéances, suite à une baisse de revenus par exemple, toute modification nécessitera une autorisation de la banque et pourra être onéreuse. Pour faire face aux aléas de la vie et anticiper ces potentielles fluctuations, il est possible de souscrire un prêt modulable, qui vous permettra d’adapter ou de reporter vos mensualités en cours de crédit, sans frais. Quel est son fonctionnement ? Où et comment souscrire un prêt modulable ? On vous explique tout.

    Qu’appelle-t-on un prêt modulable ?

    Un prêt modulable, aussi appelé prêt immobilier à option modulable, est un prêt amortissable à taux fixe. Comme un prêt “classique”, son taux est défini à la signature du contrat et le montant des mensualités est connu d’avance.

    Sa particularité ? Le prêt modulable est en fait un emprunt personnalisable. Avec ce type de prêt, vous avez la possibilité d’augmenter ou de diminuer le montant de vos mensualités en cours de crédit sans aucuns frais, dans la limite des plafonds fixés dans votre contrat.

    En effet, avec un prêt modulable, vous pouvez demander une réduction ou une augmentation de vos échéances, une suspension temporaire de vos mensualités ou encore un remboursement anticipé partiel.

    Attention, le prêt modulable ne doit pas être confondu avec un prêt à taux variable !

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Son fonctionnement

    En fonction de vos rentrées ou sorties d’argent, vous pouvez demander à modifier le montant de vos mensualités de remboursement dans le cadre d’un prêt modulable. Cela nécessite tout de même l’accord de votre organisme prêteur. En fonction de votre situation, il est en droit de refuser ou d’accepter, moyennant des frais de gestion.

    Ce prêt est notamment très utile en cas d’imprévu ou de coup dur (accident de travail, chômage, etc.) qui occasionne une baisse de revenus ou au contraire, de grosses rentrées d’argent (prime, promotion, héritage, etc.).

    Ses avantages

    Vous l’aurez compris, le prêt modulable vous offre une grande souplesse dans le remboursement de vos mensualités. En effet, il permet de s’adapter à la situation de l’emprunteur et à l’évolution de ses revenus. De plus, c’est un prêt à taux fixe. Ce dernier ne pourra donc pas évoluer, cela même si la durée de remboursement est allongée ou le montant des mensualités diminué en cours de contrat.

    Le prêt modulable est cumulable avec un prêt à taux zéro !

    1. Moduler ses mensualités de prêt

    Comme son nom l’indique, le prêt modulable va vous permettre de moduler vos mensualités à la hausse ou à la baisse pour s’adapter à tout moment à votre budget :

    • L’augmentation des mensualités : les établissements bancaires fixent généralement une augmentation de 10 à 30 % maximum sur au moins une année entière. En augmentant vos échéances, le coût total de votre crédit baissera puisqu’il sera remboursé plus vite.
    • La diminution des mensualités : modulable à la baisse de 10 à 100 %, elle peut s’appliquer sur plusieurs années de votre contrat de prêt immobilier. Attention, si vous remboursez moins sur une longue période, la durée de votre prêt sera allongée (dans une limite de 3 à 5 ans selon les banques) et son coût total augmentera.

    La modification des mensualités ne peut être demandée en illimité, et vous engage sur plusieurs mois. Réfléchissez-bien avant de moduler vos échéances, surtout si vous souhaitez les augmenter.

    2. Reporter ou suspendre le remboursement

    Ce type de prêt vous permet aussi d’effectuer une mise en pause totale ou partielle de vos remboursements, afin de faire face à de gros imprévus financiers (forte baisse de revenus, licenciement), sur une durée maximale de 2 ou 3 ans le plus souvent.

    Les échéances reprendront comme prévu et sans frais après la période d’interruption demandée. Comme la diminution des mensualités, la suspension ou le report de celles-ci rallongera la durée initiale de votre prêt.

    En fonction de votre situation et de vos besoins, vous pourrez choisir d’opter pour :

    • un report ou une suspension partiel(le) : vous continuez de payer vos intérêts et votre assurance emprunteur, mais le remboursement de votre capital est différé ou suspendu ;
    • un report ou une suspension total(e) : vous remboursez uniquement le montant de votre assurance emprunteur. Les intérêts et le capital sont reportés ou suspendus.

    Ces deux options ne sont pas proposées de manière systématique, pensez bien à vérifier vos conditions au moment de la souscription.

    3. Rembourser partiellement son prêt de façon anticipée

    Grâce au prêt modulable, vous pourrez aussi demander à raccourcir la durée de remboursement en versant une grosse somme d’un coup (remboursement anticipé partiel).

    Cela vous permettra ainsi de diminuer le coût total du crédit, sans pour autant le rembourser totalement. Un nouveau tableau d’amortissement sera édité suite à ce changement.

    Mais, attention, cette option n’est que rarement proposée sans frais. Vérifiez bien les conditions de votre contrat. En effet, la majorité des établissements vous demandera des IRA (Indemnité de Remboursement Anticipé). Elles correspondent généralement à 6 mois d’intérêts de la somme remboursée par anticipation, dans la limite de 3 % du capital restant dû.

    N’hésitez pas à négocier la suppression des “Indemnité de Remboursement Anticipé” si celles-ci sont incluses dans votre contrat. Cela vous permettra de réaliser de belles économies.

    Ses inconvénients

    Malheureusement, le prêt modulable peut augmenter le coût total du crédit, même si le taux d’intérêt ne change pas. En effet, si vous baissez vos mensualités ou suspendez certaines échéances, vous allez rallonger la durée du remboursement total. Cela vous coûtera donc plus cher, notamment en intérêts, et augmentera le coût de l’assurance de prêt immobilier.

    L’assurance emprunteur est obligatoire sur toute la durée du prêt. Si celle-ci venait à changer, vérifiez bien que vous restez couvert sur la nouvelle période.

    Comment souscrire un prêt modulable ?

    Pour opter pour un prêt modulable, c’est très simple. C’est généralement une option à souscrire auprès de votre établissement bancaire. Actuellement, cette option est proposée pour la majorité des contrats de prêt immobilier.

    Cela peut être intéressant selon le profil financier de l’emprunteur. Notez toutefois que chaque établissement de prêt fixe ses propres conditions.

    Avant de souscrire un prêt modulable, il vous faudra bien étudier les propositions, les comparer et vérifier certains points, tels que :

    • le pourcentage de modulation maximum (hausse ou baisse) des mensualités ;
    • l’allongement maximum du prêt (de manière générale, elle est fixée entre 2 à 5 ans) ;
    • le nombre de modulations et/ou de reports possibles pendant le prêt ;
    • le délai de carence pour faire une demande de modification (entre 6 mois et 1 an après la souscription du contrat de prêt) ;
    • la période autorisée pour faire une demande de changement (uniquement à la date anniversaire du prêt, ou à tout moment ?).

    Si votre prêt est déjà souscrit, pas de soucis ! Vous avez également la possibilité de faire un rachat de crédit et négocier des clauses pour intégrer la modulation des mensualités dans le contrat. Dans tous les cas, faites jouer la concurrence pour obtenir la meilleure offre possible.

    L’impact sur l’assurance emprunteur

    En fonction du type de contrat d’assurance emprunteur souscrit pour couvrir votre prêt immobilier, le coût de votre assurance pourrait évoluer si vous modifiez le montant de vos mensualités.

    Lorsque votre contrat est basé sur le capital emprunté, la prime reste inchangée. En revanche, s’il dépend du capital restant dû, il faudra adresser à votre assureur, par courrier, votre nouveau plan d’amortissement pour qu’il puisse calculer le montant de votre nouvelle cotisation.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.