Obtenir un prêt immobilier lorsque l'on a moins de 30 ans

Quelques trucs à savoir pour emprunter plus facilement lorsque l'on est au tout début de sa carrière

L'assurance emprunteur par Luko

Vous avez moins de 30 ans et voulez vous lancer dans l’investissement immobilier : c’est un projet ambitieux, mais très certainement gagnant à terme ! Il demande cependant une certaine préparation en amont, et une connaissance du milieu dans lequel vous vous lancez. 

Calculer sa capacité d’emprunt

La première question à se poser concerne votre capacité d’emprunt : quel montant pouvez-vous emprunter lorsque vous avez moins de 30 ans ?

Pourquoi une telle importance de la capacité d’emprunt ? C’est cette estimation qui permet d’identifier le montant maximum que vous permettra d’emprunter une banque classique au vu de votre situation personnelle.

Quel impact a l’âge de l’emprunteur ?

Ce n’est pas le critère principal mais il a son importance dans le sens où plus vous êtes âgés, moins une banque sera prête à vous accorder un prêt dont la durée de remboursement est longue. Ainsi, emprunter jeune a ici son avantage, puisque vos mensualités pourront être plus étalées sur la durée et donc moins élevées.

La situation financière de l’emprunteur

La question de l’âge est un peu plus subtile que cela. Les banques regardent aussi votre solvabilité au sens strict, c’est-à-dire vos revenus et votre situation financière : par rapport à cela, vous êtes jugé plus ou moins solvable.

Ici, on peut considérer qu’étant plus jeune, vous aurez peut-être une situation financière moins stable que des emprunteurs de plus de 30 ans. Cela dépendra en réalité de votre situation personnelle au moment de la souscription du prêt.

Ainsi, selon notamment :

  • votre niveau d’études,
  • votre situation professionnelle actuelle et vos perspectives de carrière,
  • le montant de votre épargne et de votre apport personnel,

la banque sera plus ou moins encline à vous accorder un emprunt important ainsi que des conditions avantageuses (taux, durée, etc.).

Le taux d’endettement

D’autres critères sont également pris en compte, notamment votre taux d’endettement, qui ne devra pas dépasser 35 % de vos revenus. Ici encore, cela dépendra de votre situation financière actuelle mais aussi passée au regard des éventuels crédits précédemment souscrits et encore en cours de remboursement.

Quoi qu’il en soit, prenez donc soin d’estimer cette capacité d’emprunt en amont avec la constitution de votre dossier de prêt. Vous pouvez passer par un outil d’estimation, tel qu’un simulateur de crédit immobilier en ligne pour vous aider.

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Obtenir un prêt immobilier lorsque l’on a moins de 30 ans

Obtenir un prêt immobilier, ce n’est pas qu’une question de préparation ou d’estimation, même si ces étapes sont essentielles. Il faut savoir passer à l’action en suivant les canaux habituels d’obtention de prêt, ce qui demande d’avoir une certaine connaissance des démarches à suivre.

Rappel : que peut financer un prêt immobilier ?

Vous pouvez décider de solliciter un crédit immobilier dans plusieurs cas de figure :

  • Achat de votre résidence principale, le plus courant ;
  • Achat de votre résidence secondaire ;
  • Investissement locatif : achat d’un bien en vue de le mettre en location et en tirer un revenu locatif ;
  • Financement de travaux de rénovation à l’achat, via leur inclusion dans le crédit immobilier.

Il est par ailleurs possible de faire un investissement locatif tout simplement en investissant une somme dans une société de gestion immobilière telle qu’une SCPI mais vous aurez du mal à obtenir un crédit immobilier dans ce cas de figure.

Les démarches à suivre

1. Estimer son budget et définir son projet

Commencez par estimer votre budget, en fonction de la capacité d’emprunt précédemment estimée et le montant de votre épargne que vous souhaitez affecter à la transaction comme apport personnel. N’oubliez pas d’inclure les frais de notaires à votre calcul !

Les prix affichés sur les annonces immobilières sont souvent FAI, c’est-à-dire frais d’agence inclus, pour plus de transparence pour l’acheteur.

2. Trouver le bien et signer une promesse de vente

Il faudra ensuite trouver le bien correspondant à vos critères de recherche et à votre budget. Il faudra alors transmettre une offre d’achat au vendeur puis signer un compromis (ou promesse) de vente si celle-ci est acceptée.

3. Solliciter un prêt immobilier auprès des banques

En parallèle de l’obtention d’une promesse ou d’un accord de vente, il faudra obtenir le prêt. Vous pouvez éventuellement vous appuyer sur l’aide d’un courtier immobilier pour cela. Quoi qu’il en soit, il faudra démarcher plusieurs banques différentes, leur présenter votre dossier de prêt, et négocier le taux de crédit avec elles.

4. Obtenir un accord de principe de prêt

À l’issue du démarchage, vous obtiendrez si tout se passe bien un accord de principe auprès de la banque dont les termes de crédit vous conviennent le mieux. Cela vous permettra de faire lever les conditions suspensives liées au financement du bien qui sont quasi-systématiquement inscrites à la promesse de vente lorsque l’achat du bien est conditionné par l’obtention d’un prêt immobilier par l’acheteur. 

5. Souscrire une assurance de prêt immobilier 

Systématiquement demandée par la banque émettrice du prêt, l'assurance emprunteur vous couvrira en cas d’imprévu vous empêchant d’assumer le paiement des mensualités du crédit.

La Loi Lagarde vous permet néanmoins de choisir librement entre celle proposée par la banque (dite contrat groupe) ou bien de passer par une assurance externe, c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance et souvent cela permet de faire baisser le prix de votre assurance de prêt immobilier. N’hésitez donc pas à réaliser des devis comparatifs auprès de différents acteurs, dont Luko bien sûr ;) Vous pouvez réaliser votre simulation gratuitement et en ligne juste ici.

6. Signer l’acte de vente chez le notaire

Souvent réalisée devant notaire c’est l’acte qui scelle définitivement la transaction. C’est également le moment où les fonds sont débloqués et virés au vendeur sous contrôle du notaire et les clés remises au nouveau propriétaire. Ça y est vous êtes propriétaire !

Les aides de l’État disponibles

Vous pouvez également solliciter des aides de l’état pour vous aider à financer votre projet :

  • La prime Accession : une aide de 10 000€ pour l’achat d’une résidence principale ;
  • Différents dispositifs d’aide à l’investissement locatif, détaillés ici.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.