Quel délai pour la construction d’une maison ?

Découvrez quel délai moyen prévoir pour la construction d’une maison !

    Entre la réglementation fixée, les normes à respecter et les délais contractuels, la construction d’une maison ne se fait pas du jour au lendemain. En moyenne, dès que votre terrain est viabilisé, il faut compter entre 8 à 18 mois pour construire une maison neuve par un professionnel. Mais que se passe-t-il exactement durant la construction ? Qu’est-ce qui prend du temps et comment en gagner ? On vous explique !

    Les étapes préalables à la construction

    C’est un fait, la construction d’une maison prend du temps ! Pour ne pas retarder la livraison, nous vous conseillons d’anticiper les démarches que nous allons évoquer dans cet article. Dans l’idéal, essayez de faire toutes les formalités administratives au moins 3 mois avant la date de début du chantier.

    La demande de crédit

    Le financement de votre projet est la première étape d’un achat immobilier, quel qu’il soit. Pour que votre projet immobilier se concrétise, consultez plusieurs établissements bancaires pour demander un financement et comparez les offres de crédit (TAEG). Pensez également à vous renseigner sur les offres de prêts aidés et sur l’assurance de prêt.

    En moyenne, il faut compter entre 15 et 45 jours pour obtenir un prêt immobilier. Même si ce délai dépend de la complexité du profil emprunteur, votre dossier de demande de prêt doit être prêt au plus tôt pour gagner du temps. Vous pouvez aussi faire appel à un courtier pour gagner du temps.

    Plus vite vous contactez une banque, plus vite vous pourrez déterminer avec précision le budget que vous aurez !

    La recherche et l’achat du terrain

    Vos recherches pour trouver le terrain idéal et y construire la maison de vos rêves peuvent être longues et fastidieuses. Pour faciliter vos démarches, n’hésitez pas à faire appel à un agent immobilier ou à un promoteur. Le temps nécessaire pour dénicher le bien qu’il vous faut dépendra de la localisation recherchée, du budget, mais surtout de l’état du marché à l’instant T.

    Dans tous les cas, ne vous précipitez pas sur le premier terrain libre disponible. Pensez à vérifier le Plan Local d’Urbanisme (PLU) afin de vous assurer que vous pourrez bien y construire votre maison, des dépendances, une piscine, etc. En effet, certains terrains ne sont pas entièrement constructibles et doivent respecter certaines normes fixées par la mairie.

    Obtenir le permis de construire

    Le terrain convoité est à vous ? Les démarches administratives ne s’arrêtent pas là. Pour toute nouvelle construction de plus de 20 m², même sans fondation, il vous faudra obtenir un permis de construire. À demander à la mairie, c’est ce document qui vous permettra de signer un Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI) avec un professionnel et de commencer vos travaux.

    Comptez en moyenne un délai de 2 mois pour que la mairie valide votre dossier après son dépôt. Après acceptation, le permis de construire sera valable pendant 3 ans.

    Souscrire une assurance dommages-ouvrage

    Avant de commencer les travaux de votre futur logement, il vous faudra obligatoirement souscrire à une assurance dommages-ouvrage, comme le prévoit l’article L242-1 du Code des assurances. Cette assurance vous couvrira contre tous les vices et malfaçons qui viennent fragiliser votre logement (effondrement de la toiture, affaissement du sol, fissures importantes, etc.)

    Pensez également à vérifier que le constructeur a bien souscrit une assurance décennale ! Obligatoire également, elle vous protège pendant 10 ans contre certains types de dommages affectant le bâtiment après réception des travaux.

    Signer le contrat de construction

    Après avoir obtenu votre permis de construire, vous pourrez enfin signer le fameux sésame, le Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI). À signer avant le début des travaux, il doit contenir plusieurs mentions obligatoires telles que :

    • le plan de construction accompagné d’un dessin de perspective ;
    • la désignation du terrain et la mention du titre de propriété ;
    • la référence de l'assurance de dommages que vous avez souscrit au préalable ;
    • le tarif TTC du projet de construction (afin de définir le prix total de la construction et de limiter tout dépassement de budget) ;
    • les modalités de règlement ;
    • l’attestation de garantie de livraison (et le cas échéant, de remboursement) ;
    • la date d'ouverture du chantier et le délai d'exécution des travaux ;
    • les modalités des pénalités de retard ;
    • l’indication de conformité du projet aux règles du Code de la construction et de l’habitation et du Code de l'urbanisme ;
    • la copie du permis de construire et des autres autorisations administratives ;
    • une notice d’information rappelant la réglementation applicable.

    Soyez vigilants à la signature du contrat ! C’est ce document qui vous protège contre les faux constructeurs et vous permettra d’obtenir gain de cause si jamais les délais ou le prix de la livraison ne sont pas respectés.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Les travaux de gros œuvre

    Maintenant que toute la partie administrative est réglée, les travaux peuvent commencer réellement. Pour toute construction, les travaux de gros œuvre sont le commencement et la phase la plus longue du projet. Ce sont eux qui garantissent la solidité de l’ouvrage.

    Le bornage

    Cette première étape consiste à délimiter le terrain. Nous vous conseillons de faire réaliser le bornage, régi en France par l'article 646 du Code Civil, par un géomètre si cela est possible afin d’éviter tout désaccord avec vos futurs voisins. Prévoyez ici une journée entière de travail.

    Le terrassement

    Mettre le terrain à niveau, creuser le sol là où cela est nécessaire, prévoir l’emplacement des canalisations, drainer l’eau du sol en fonction de l’humidité… Le terrassement nécessite certaines étapes qui peuvent prendre entre 5 à 7 jours en moyenne en fonction de la surface de la maison, du type de sol, mais aussi de la météo du moment.

    Dans la mesure du possible, essayez de démarrer votre construction avec l’arrivée des beaux jours, au printemps ou en été. Les conditions climatiques y seront plus favorables qu’en hiver pour la réalisation des travaux extérieurs.

    La construction des fondations

    Il existe plusieurs types de fondations. Elles peuvent en effet être :

    • superficielles ;
    • semi-profondes ;
    • profondes ;
    • spéciales.

    En fonction de la profondeur demandée, la construction des fondations peut prendre plusieurs jours.

    Dans tous les cas, elle doit forcément être “hors gel” et en fonction de la localisation, sa profondeur se situe entre 60 et 90 cm.

    Prévoyez également un délai supplémentaire pour le soubassement (la base d’un mur). Généralement, il faut entre 2 et 6 semaines pour le réaliser.

    La mise hors d’eau et hors d’air

    C’est la dernière étape du gros œuvre. Comme son nom l’indique, pour que votre maison devienne hors d’eau, hors d’air, il faut que la construction soit à l’abri de l’eau et de l’air. Concrètement ? Cela signifie que le toit est isolé, que les murs et les planchers sont en place et que les portes extérieures et les fenêtres sont posées.

    Cette étape est assez longue et peut durer entre 4 et 8 mois. Mais après la mise hors d’eau et hors d’air, vous pouvez vous dire que le plus gros est fait.

    Maintenant, place aux travaux dits de “second œuvre”.

    Les travaux secondaires

    Pour les travaux de second œuvre, certaines étapes peuvent être faites simultanément et vous faire gagner du temps. Par exemple, le plombier, l’électricien et le maçon interviennent généralement au même moment. Malheureusement, cela ne s’applique pas à tous les professionnels. Certains artisans doivent se relayer les uns après les autres en fonction des priorités. L’avancée des travaux secondaires prend donc généralement plusieurs mois.

    Le cloisonnement et l’isolation intérieure

    Conformément au plan, chaque pièce va à présent être délimitée, puis cloisonnée et isolée phoniquement et thermiquement. En fonction du nombre de pièces, comptez plusieurs semaines pour cette étape.

    La plomberie et l’électricité

    Idem pour la mise en place des arrivées d’eau, des circuits électriques et des branchements, plusieurs semaines seront nécessaires.

    Les aménagements intérieurs

    Installation des menuiseries intérieures, pose de l’électroménager encastré dans la salle de bain et dans la cuisine, revêtements des sols, … Comptez en moyenne deux mois pour la pose et l’installation des aménagements intérieurs. Ce délai est toutefois assez approximatif, car il dépend des options que vous avez souhaité installer dans votre futur logement.

    Les finitions

    Arrive enfin la touche finale : le revêtement des murs. Peinture, papiers peints, déco, etc, peuvent être faits par un artisan ou soi-même pour gagner du temps et de l’argent.

    Les points à prendre en compte dans le délai de construction d’une maison

    La construction d’une maison se fait étape par étape. Les délais seront différents et pourront varier du simple au double selon :

    • les matériaux choisis (une maison en bois ou en béton ne demande pas le même temps) ;
    • la surface de la maison à construire (évidemment, plus la maison est grande, plus le chantier sera long) ;
    • les disponibilités des artisans ;
    • les équipements souhaités (terrasse, piscine, …) ;
    • etc.

    Que faire en cas de retard dans la construction ?

    Il est bien connu qu’il est rare d’avoir un projet de construction qui se finit dans les délais fixés au contrat. De nombreux retards peuvent survenir dans la construction d’une maison, notamment à cause de la pénurie de matériaux et des conditions climatiques.

    Il est possible de signer un avenant pour modifier les délais de livraison d’un commun accord.

    Sinon, la date de réception convenue au contrat de construction doit être respectée. Dès lors qu’un retard de plus de 30 jours par rapport à la date prévue a lieu, vous pouvez demander un dédommagement financier et le versement de pénalités de retard.

    En cas de retard, la loi prévoit un montant minimum de 1/3 000 ème du prix TTC par jour de retard. Cette indemnisation peut toutefois être plus élevée. Vérifiez quel est le montant prévu dans votre contrat de construction.

    Pour éviter des retards trop importants, n’hésitez pas à visiter fréquemment le chantier afin de vérifier que les travaux se déroulent sans encombre et dans le respect des délais prévus dans le contrat.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.