Le certificat d’assurance obligatoire pour les bûches de ramonage

Que vaut le certificat d’assurance d’une bûche de ramonage en cas d’incendie ?

    Ramoner sa cheminée soi-même avec une bûche de ramonage, c’est tout à fait possible ! Prudence toutefois, car en cas d’incendie votre assurance habitation risque de ne pas vous indemniser, même si vous disposez du certificat d’assurance fourni avec la bûche.

    Comment utiliser une bûche de ramonage ?

    Les bûches de ramonage vendues dans le commerce permettent aux particuliers d’entretenir leur cheminée et son conduit d’évacuation. Elles sont composées de bois aggloméré, de sulfate de cuivre et sels minéraux métalliques. On parle alors d’un ramonage chimique, en opposition au ramonage mécanique réalisé à l’aide d’un outil appelé « hérisson de ramonage ».

    Son fonctionnement est simple : il vous suffit de la faire brûler dans votre cheminée ou votre poêle, comme vous le feriez avec une bûche de bois classique. Grâce aux éléments chimiques qu’elle contient, la suie et le goudron collés aux parois seront décollés lors de la combustion. Toutefois, il reste indispensable de faire appel à un professionnel pour faire ramoner votre cheminée au moins une fois par an.

    Utiliser une bûche de ramonage n’est pas une mauvaise idée, car elle facilite grandement le ramonage mécanique par la suite, mais elle n’est pas suffisante pour tout nettoyer !

    Le certificat d’assurance est-il vraiment utile ?

    Certaines entreprises fabriquant des bûches de ramonage fournissent parfois des certificats d’assurance pour vous couvrir en cas d’incendie ou de dommages causés par votre cheminée après l’utilisation de leurs produits.

    C’est en quelque sorte une garantie commerciale, qui est totalement facultative : les fabricants n’ont en aucun cas l’obligation d’en fournir une avec leurs bûches de ramonage. Attention donc au moment de l’achat !

    Prenez le temps de bien lire les conditions de mise en œuvre ainsi que l’étendue de la couverture et de l’indemnisation proposées avant de faire votre choix.

    Attention toutefois, car ce certificat ne sera pas accepté par votre assurance habitation en cas de sinistre.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Bûche de ramonage et assurance habitation

    Si elle est peu coûteuse et facile à utiliser, la bûche de ramonage n’est cependant pas suffisante pour assurer l’entretien complet d’une cheminée. Seul un ramonage mécanique effectué par un professionnel sera assez efficace pour nettoyer correctement votre conduit.

    Concernant l’assurance habitation, relisez attentivement les conditions de prise en charge de votre contrat, et notamment de la garantie incendie. La plupart des assureurs exigent qu’un ramonage mécanique soit effectué chaque année, et demanderont la présentation d’un certificat de ramonage en cas de sinistre.

    On parle bien ici d’un certificat délivré par l’entreprise de ramonage, qui doit par ailleurs être certifiée Qualibat, et non du certificat fourni avec la bûche.

    Vous l’aurez compris : le certificat d’une bûche de ramonage n’aura aucune valeur aux yeux d’un assureur. Seul le ramonage mécanique est considéré comme étant homologué.

    Les risques en cas de cheminée non ramonée

    Le ramonage d’une cheminée est indispensable pour garder les conduits d’évacuation propres et dégagés, et ainsi éviter les incendies. Selon le type de cheminée ou de poêle que vous possédez, le ramonage mécanique doit obligatoirement être fait une à deux fois par an, dont une fois pendant l’hiver.

    En cas d’incendie causé par une cheminée non ramonée par un professionnel agréé, vous risquez gros ! Votre assurance habitation est en droit de minorer votre prise en charge, voire tout simplement de vous opposer un refus d’indemnisation.

    Ainsi, vous ne serez pas remboursé si vos biens sont détruits, et vous devrez assumer financièrement le remboursement des dommages causés à vos voisins si le feu s’est propagé par exemple.

    Dans ce cas de figure, présenter le certificat de la bûche de ramonage que vous avez utilisé ne sera d’aucun recours : seul un certificat délivré par un professionnel Qualibat fait office de preuve pour les compagnies d’assurance.

    Selon les conditions du contrat d’assurance fourni avec la bûche, vous pourrez toutefois vous tourner vers le fabricant pour demander une indemnisation.

    Une amende de 450 € peut également vous être appliquée pour défaut d’entretien, que vous soyez locataire ou propriétaire du logement.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.