Les principales causes d’incendie domestique

Les causes principales d’incendie domestique : feu électrique, erreur humaine et incendie en cuisine.

Obtenir mon prix

L’incendie domestique est une des causes les plus fréquentes des sinistres en assurance habitation, selon l’Observatoire National de la Sécurité Électrique. On compte en moyenne 80 000 incendies d’habitations avec intervention des Sapeurs-Pompiers, plus de 300 décès, et 15 000 blessés par an.


Afin de limiter au maximum le risque incendie dans votre foyer pour que vous et vos proches soyez en sécurité, il est important de connaître les causes les plus fréquentes pour prendre toutes les mesures utiles de prévention.

Les causes les plus fréquentes d’incendie domestique

Nombre d’incendies pourraient être évités en prenant quelques précautions et mesures de préventions adaptées, comme la mise en place de protections incendie au sein du logement.

Les causes des incendies domestiques sont classées en trois catégories :

  • l’incendie causé par une installation électrique défaillante comme le compteur électrique ;
  • le feu domestique ayant pour origine une source de chaleur, comme le chauffage ;
  • l’incendie se déclarant dans la cuisine.

Pensez à vérifier vos installations, notamment électriques, pendant l’entretien annuel de votre maison !

Les installations électriques

L’incendie de l’installation électrique se déclare généralement suite à un court-circuit ou à la surchauffe d’un câble ou d’un fil. Il trouve son origine dans :

  • le compteur électrique ;
  • l’ensemble de l’installation électrique du foyer ;
  • les différents branchements parfois hasardeux comme l’utilisation quasi systématique d’une multiprise pour brancher sur une seule prise électrique le téléviseur, la box et la console de jeu.

25 % des incendies domestiques sont liés à une installation électrique défectueuse, non conforme aux normes actuelles, qui peut générer des surchauffes.

Les sources de chaleur

Par source de chaleur, on entend principalement les chauffages d’appoint mettant le feu aux rideaux et aux objets inflammables situés à proximité.

N’oubliez pas également que les chauffages d’appoint sont également à l’origine de nombreuses intoxications au monoxyde de carbone. Pensez à les entretenir régulièrement !

Une lampe halogène peut également déclencher un incendie en cas de surchauffe ou si elle est placée trop près d’un revêtement mural inflammable, de rideaux, tentures, etc.

La cuisine

Savez-vous qu’un incendie sur cinq a pour origine la cuisine ? Prenez donc le temps de vérifier l’ensemble de vos installations et de faire les bons gestes.

La plaque de cuisson est souvent à l’origine d’un sinistre incendie, surtout si celle-ci fonctionne au gaz. Entre l’huile oubliée sur le feu, un manche de casserole qui fond ou, un torchon (ou, pire, le tablier du cuisinier) qui s’enflamme, les causes d’incendie dans la cuisine sont multiples. Restez vigilants lorsque vous cuisinez, et ne laissez pas vos plats sur le feu sans surveillance.

Pensez également à nettoyer votre hotte aspirante. Les graisses emmagasinées dans le filtre peuvent prendre feu très facilement.

Prévenez les risques d’incendie de votre foyer en inspectant régulièrement votre cuisine.

Les autres principales causes

  • Barbecue mal éteint ou allumé avec un produit inflammable (essence) ;
  • Cheminée ou insert non ramoné ;
  • Chaudière non entretenue ;
  • Conduit de cheminée non doublé ;
  • Jeux dangereux d’enfants avec des allumettes ou un briquet ;
  • Endormissement avec une cigarette allumée ou mal éteinte ;
  • Court-circuit de décorations de Noël ;
  • Bougie laissée sans surveillance.

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Comment protéger son foyer contre ce risque ?

Prévenir les risques d’incendie domestique passe par la mise en place d’actions, de petits travaux de prévention et de gestes à éviter.

Les 6 actions à faire pour prévenir les incendies

  1. Faire entretenir régulièrement l’installation électrique et effectuer immédiatement les menues réparations, comme changer un fil dénudé ou une prise de courant défaillante.
  2. Utiliser le moins possible de multiprise pour brancher les appareils pour éviter le risque de surchauffe.
  3. Faire ramoner la cheminée tous les ans pour ôter la suie très inflammable.
  4. Ranger les produits inflammables en lieu sûr et de préférence à l’extérieur.
  5. Vérifier l’état des extincteurs du foyer.
  6. Dans le cas d’une copropriété, vérifier que les extincteurs mis à disposition dans le couloir et dans les parties communes sont bien entretenus. Ceux-ci font l’objet d’une réglementation particulière.

Les 5 actions à ne surtout pas faire

  1. Couvrir les radiateurs électriques et les placer trop près du lit ou des rideaux.
  2. Laisser une cuisson en cours sans surveillance.
  3. Fumer au lit.
  4. Laisser une bougie se consumer seule dans une pièce.
  5. Laisser les allumettes, briquet et substances inflammables à portée des enfants.

Comment sécuriser son foyer ?

La sécurisation et la gestion d’un incendie du foyer passe également par des actions simples.

S’équiper en détecteurs de fumée (et en extincteur si possible)

Le détecteur de fumée est obligatoire dans tous les logements depuis le 8 mars 2015 selon la loi n° 2010-238 du 9 mars 2010. L’installation d’un extincteur, notamment dans la cuisine, est une solution très efficace qui permet de lutter très rapidement contre un départ de feu.

Le détecteur de fumée ne doit pas être installé dans une cuisine. Il est préférable d’en installer un par étage ou par secteur de votre habitation.

Sensibiliser sa famille aux bonnes et aux mauvaises pratiques

La prévention passe par la sensibilisation des enfants en leur expliquant les bons gestes et la conduite à tenir en cas d’incendie.

Apprenez à vos enfants comment réagir en cas de départ de feu et les bons réflexes à avoir. Prévoyez un lieu de rassemblement le cas échéant.

Souscrire une assurance habitation

L’assurance multirisque habitation est obligatoire pour la plupart des logements. Elle couvre votre foyer par la garantie incendie explosion, qui est systématiquement incluse dans chaque contrat.

Mieux comprendre les incendies

Les 3 familles de causes d’incendie

  • Les incendies d’origine technique : surchauffe, court-circuit, installation vétuste.
  • Les incendies d’origine humaine : incendie déclenché accidentellement par imprudence, négligence. Cette cause inclut également les départs de feu malveillants.
  • Les incendies d’origine naturelle : incendie suite aux fortes chaleurs de l’été, flammèche d’une machine déclenchant un incendie.

Les différentes classes de feu

Les feux sont classés en 5 classes selon la norme Afnor NF EN 2/A1 de Février 2005. Cette classification est faite à partir de la nature du combustible.

  • Classe A : feu de matériaux solides pouvant former des braises comme le bois, le papier, le carton, les feuillages. L’eau est le moyen le plus efficace pour éteindre un incendie de classe A.
  • Classe B : feu de liquides ou de solides inflammables comme l’essence, l’alcool, le pétrole. On les trouve généralement en feux de nappes liquides. Ils sont éteints par les poudres et les mousses d’extincteurs de classe B, mais également par le CO2 en cas d’incendie sur une petite surface.
  • Classe C : cette classe de feu concerne le gaz, le méthane, le propane, etc. La première action à mener pour éteindre un tel feu est de couper la vanne d’arrivée du gaz. Sans ce geste, le gaz continue à s’accumuler dans la pièce et peut créer une atmosphère explosive.
  • Classe D : feu de métaux comme les copeaux d’aluminium, le titane, les poussières métalliques, etc. Ces feux très particuliers sont susceptibles de générer de l’hydrogène hautement inflammable et de créer une explosion. L’extinction d’un feu de classe D est possible à l’aide de poudres sèches.
  • Feu d'équipements électriques (classe C système américain, ex classe E) : l’extinction de ce type de feu est réservée aux spécialistes. Le risque d’électrocution étant présent, l’eau est donc à proscrire. L’utilisation du CO2 et la poudre sont efficaces sur les feux de type moteur électrique ou transformateur.

Attention, la poudre, bien qu’efficace, est déconseillée pour l’extinction d’un feu de tableau ou de compteur électrique. L’eau pulvérisée est recommandée uniquement si la tension est inférieure à 1 000 V. Dans ce cas, attention au ruissellement qui devient alors conducteur d’électricité et qui risque de tremper le sol. Pensez également à vérifier le bon fonctionnement de votre extincteur.

  • Classe F : feu d’huiles ou de graisses d’appareils de cuisson de type friteuse. Ce type de feu est de type feu de classe B mais ajoute un risque supplémentaire par la proximité de l’électricité et la dimension souvent réduite de la pièce.

En cas d’absence d’extincteur contenant de la poudre ou de la mousse, déposer un torchon humide ou la lèche-frite du four sur la friteuse en feu est une solution. Le manque d’air viendra étouffer les flammes.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.