Septembre à février : la meilleure période pour tailler ses haies

Tout savoir sur la période de taille de vos haies : comment tailler et quand le faire.

Obtenir mon prix

Quelle est la meilleure période pour la taille des haies ? Comment tailler vos haies selon les variétés présentes tout en respectant la nidification des oiseaux ? Préparez votre taille-haie et votre plus beau tablier, rendez-vous au jardin et suivez le guide !

Quand tailler ses haies ? La meilleure période

Amateur de jardinage et d’activité en plein-air, votre jardin possède des haies qui entourent votre terrain ou agrémentent un massif. Savez-vous qu’il existe une période pour la taille des haies ? Entre haie trop envahissante dans un massif, débordant chez votre voisin ou se rapprochant de la bordure de votre piscine ou de vos dépendances, nous vous expliquons comment prendre soin de vos haies.

De façon générale : de septembre à février

La période recommandée pour tailler vos haies se situe entre septembre et février. Vous évitez ainsi :

  • les périodes de montée en sève pour ne pas perturber vos plantes ;
  • la période de nidification des oiseaux de mars à juillet.

Sauf certains rares arrêtés préfectoraux ou locaux, il n’y a pas d’interdiction de taille entre mars et juillet comme on peut parfois le lire en ligne. Seuls les agriculteurs ont interdiction de tailler leur haie et de les élaguer du 1er avril au 31 juillet.

Tailler les haies trop envahissantes dès février

Le mois de février est signe des prémices du printemps. La période de gel s’éloigne progressivement et l’envie de travailler au jardin vous tente à la sortie de l’hiver ? Vous pouvez tout à fait commencer à vous occuper de vos haies entre la mi-février et avant la fin de ce mois en vous attaquant aux haies trop envahissantes.

Taillez, dès à présent, vos haies de cyprès, de thuyas ou de buis avant les premières poussées de sève si vous ne l’avez pas fait à l’automne. Elles profiteront ainsi, dès le mois de mars, de la reprise de la végétation, tout en étant maîtrisées par cette première taille.

Ne coupez jamais la tête d’un conifère tant qu’il n’a pas atteint la hauteur désirée, vous stopperiez sa croissance.

Profitez également de la période pour tailler vos haies de charmes, de hêtres ou de feuillus non persistants. Retirez les rejets qui attireront inutilement la sève et fortifiez votre haie par une taille généreuse si vous ne l’avez pas déjà faite à l’automne, tout en prenant le temps de retirer les mauvaises herbes présentes aux pieds.

Pensez à biner le sol durci par l’hiver. Un sol meuble vous permet de rendre plus efficaces vos apports d’engrais et d’aérer la terre pour une meilleure reprise de la pousse printanière.

Quand tailler les haies fleuries ?

Appréciez-vous le doux parfum de vos haies fleuries ? Entre seringat, oranger du Mexique, escallonia ou céanothe, vous aurez pris la précaution de leur apporter une bonne taille en novembre avant leur repos hivernal.

Vous interviendrez sur leur taille qu’après leur floraison, c’est-à-dire à la fin du printemps pour certaines ou un peu plus tard pour les espèces au fleurissement plus tardif.

Les haies composées de forsythia fleurissent au tout début du printemps. Ne les taillez surtout pas en février, vous risqueriez de ne pas voir leur magnifique floraison jaune vif !

Haies à feuillage persistant : à la fin de l’été

Vous pouvez tailler vos haies de hêtres, troènes et végétaux à feuillage persistant en août, à condition que la température ne soit pas trop élevée et que vos haies n’hébergent pas des nids d’oiseaux. Si tel est le cas, repoussez vos tailles au mois de septembre pour respecter au maximum la nidification.

Pour une haie de conifères, préférez une taille en février afin que la pousse du printemps et de l’été masque les éventuels “trous” qui sont relativement fréquents si vous avez supprimé une partie de bois mort.

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Pensez à respecter la période de nidification des oiseaux

Nos petits hôtes du jardin ont une période de nidification qui s’étend de mars à juillet. La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ainsi que l’Office Français de la Biodiversité (OFB) recommandent de ne pas effectuer de taille de haies durant cette période afin de ne pas les déranger, voire de détruire accidentellement un nid et ses petits habitants.

Les agriculteurs ont l’interdiction formelle de tailler leurs haies du 1er avril au 31 juillet pour préserver les oiseaux et les espèces nichantes.

Vous trouvez un oiseau blessé ? Pensez à prendre contact avec la LPO, vous recevrez de précieux conseils pour en prendre soin. La LPO accueille également des bénévoles pour participer, notamment au comptage des oiseaux de votre jardin. Un beau geste pour notre biotope !

À quelle fréquence tailler une haie ?

Une haie doit être taillée 2 fois par an en règle générale, selon les variétés des végétaux. Les jardiniers recommandent ainsi une :

  • taille drastique à la fin de l’hiver dès la mi-février et avant la montée de la sève, pour stimuler les nouvelles pousses ;
  • coupe légère à la fin de l’été en septembre (ou au cours de l’été en veillant à ne pas déranger les oiseaux) pour maintenir la forme et dompter les branches folles.

Certaines variétés de plantes de haies peuvent être taillées jusqu’à 3 fois par an, comme les buis ou les troènes.

Taille des jeunes plantations

Une jeune plante ne doit jamais être taillée la première année. Elle va trouver tout d’abord trouver sa place dans le sol par le développement de son système racinaire, avant de démarrer la pousse de la partie aérienne. Lors de la plantation de vos jeunes plantes de haie, vous pouvez épointer légèrement les petites branches ou tige folle, mais pas plus !

Pensez à arroser régulièrement vos jeunes haies. Elles ne peuvent encore aller puiser l’eau en profondeur. Arrosez de préférence tôt le matin ou en fin de journée et jamais en plein soleil.

Réunir les bonnes conditions avant de se lancer

La taille de vos haies doit se faire dans de bonnes conditions climatiques. Prenez donc quelques précautions selon la saison :

  • taille de printemps : ne taillez jamais par temps de gel ; l’eau viendrait endommager les parties coupées (on appelle cela la brûlure du gel) ;
  • taille d’été : oubliez les jours de grosse chaleur. Privilégiez un temps sans grand soleil ;
  • taille d’automne ou d’hiver : vérifiez qu’aucun gel n’est attendu dans les prochains jours.

Si vous devez couper des branches d’assez gros diamètre, pensez à acheter de la pâte cicatrisante que vous appliquerez juste après la taille pour éviter que la sève ne s’écoule et mette la vie de votre plante de haie en danger.

Les contraintes en matière du rapport hauteur/distance du voisinage

Pensez à vous renseigner en mairie pour savoir si une règlementation locale concernant la taille des haies mitoyennes existe. Si tel n’est pas le cas, vous devrez suivre les recommandations administratives pour la taille des haies qui indiquent que :

  • la distance en limite de propriété à respecter est de 0,5 mètre si la hauteur de votre haie est inférieure ou égale à 2 mètres ;
  • la distance est portée à 2 mètres si votre haie mesure plus de 2 mètres.

Alors, peut-on obliger son voisin à couper ses arbres ? Vous avez la possibilité de demander à votre voisin de tailler un arbre faisant trop d’ombre sur votre terrain à condition de prouver que vous subissez un trouble réel et vérifiable.

Les arbres et haies de votre jardin sont assurés en responsabilité civile par le contrat multirisque habitation de votre maison. Si vous en avez souscrit un, vous pouvez ainsi être couvert en cas de dommage causé à un tiers par l'un de vos arbres ou l'une de vos haies (chute sur la maison du voisin par exemple).

Un rôle essentiel pour l’environnement

La haie joue un rôle important dans la préservation du biotope. Outre son aspect valorisant du paysage et de votre jardin, elle héberge de nombreuses espèces naturelles et participe à leur reproduction.

Ainsi, avoir une haie dans votre jardin :

  • stabilise les sols ;
  • assure une protection contre les vents destructeurs de récolte ;
  • participe à la prévention du ruissellement de l’eau, notamment lors de fortes pluies ;
  • est un filtre naturel ;
  • permet au bétail de s’abriter du vent.

Ne jetez pas trop vite vos branchages ou feuillages. Ils peuvent être transformés en paillis ou utilisés en bois de chauffage.

Voir aussi :

Chute d'arbre et assurance habitation
L’interdiction de tailler les haies au printemps concerne-t-elle les particuliers ?
Réduire son empreinte carbone : les mesures les plus efficaces
Le Fonds Barnier : définition et fonctionnement
Nuisibles et assurance habitation : quelle indemnisation ?
5 astuces pour adopter le Zéro Déchet à la maison

En bref

  • Quand tailler ses haies ?

    La taille des haies s’effectue entre septembre et février pour respecter la période de nidification des oiseaux. Cette période évite également les périodes de montée de sève afin de ne pas perturber vos végétaux durant leur reprise printanière.

  • Pourquoi faut-il éviter de tailler ses haies de la mi-mars à fin juillet ?

    La taille des haies ne doit pas être faite entre la mi-mars et la fin juillet pour respecter la nidification des oiseaux. Les agriculteurs ont d’ailleurs l’interdiction de tailler leurs haies entre le 1er avril et le 31 juillet.

  • Y’a t-il une hauteur maximum et une distance avec le voisin à respecter ?

    Sauf réglementation locale, une haie de moins de 2 m de hauteur doit se situer au minimum à 0,5 de la limite de propriété. Si la haie mesure plus de 2 m, la distance est portée à 2 m de la limite de propriété.

  • Peut-on obliger son voisin à tailler sa haie mitoyenne ?

    Oui, vous avez le droit d’obliger votre voisin à tailler une haie mitoyenne lui appartenant. Vous n’avez cependant pas le droit de la couper vous-même ou devez recevoir son accord pour le faire.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.