Choc thermique sur vitrage et assurance

Choc thermique sur vitrage et assurance

    La définition du choc thermique

    Un choc thermique sur double vitrage en assurance habitation est un bris de vitre accidentel. Ce sinistre est causé par une trop grande différence de température qui engendre une fissure sur la vitre, le plus souvent sur la face intérieure qui donne dans le logement. Pour qu'il y ait dommages, il faut une différence de température supérieure à 30 degrés qui occasionne des tensions dans le vitrage, jusqu'à la rupture.

    Mais cette définition générale est parfois sujette à caution et peut entraîner des désaccords entre l'assuré et son assureur. Ainsi si le dommage a été seulement causé par un incendie ou le gel vous êtes couvert. Le premier sinistre étant toujours inclus dans les contrats d'assurance habitation et le second très souvent. En revanche, si les dommages proviennent d'une autre cause, une garantie bris de glace spécifique est nécessaire pour être indemnisé.

    Les assurances habitation n'ayant pas toutes la même définition du choc thermique et de la façon dont elles l'indemnisent, renseignez-vous en amont auprès d'un conseiller. D'autant que ce détail n'est pas forcément spécifié dans les conditions générales de votre contrat.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Quelles sont les principales causes d'un choc thermique ?

    Les causes d'un choc thermique sont multiples. Il peut être le fait d'une vitre vieillissante qui possède des feuillures qui ne remplissent plus leur office. C'est le cas des simples vitrages et de certains doubles vitrages.

    Ce sinistre peut aussi provenir de l'agencement de votre logement ou de certaines de vos habitudes qui fragilisent vos vitres. On peut notamment citer :

    • Un meuble, un canapé ou des objets volumineux sombres placés à proximité des vitres.
    • Une plante à larges feuilles qui là aussi est située trop proche du vitrage.
    • Un volet roulant ou des stores fermés partiellement en plein soleil. La partie exposée au rayonnement solaire risque de chauffer davantage que la partie protégée par le volet roulant ou store, engendrant un choc thermique.
    • La réverbération d'objet, d'une piscine, de la mer ou de la neige en montagne.
    • La pose d'autocollants ou d'une affiche dans laquelle le noir domine sur la fenêtre.
    • Une radiateur, un chauffage (soufflant ou bain d'huile) ou une climatisation placée près de la fenêtre
    • Une lampe halogène dont la lumière chaude est dirigée contre le vitrage.
    • Le nettoyage des vitres à la vapeur.

    Vitrage fissuré suite à un choc thermique : êtes-vous couvert par votre assurance ?

    Un vitrage fissuré suite à un choc thermique n'est pas forcément couvert par votre assurance habitation. On distingue trois cas de figure :

    • Les dégâts sur la vitre ont été engendrés par un incendie ou un dégât des eaux ? Vous êtes systématiquement couvert, ces deux garanties étant incluses dans l'ensemble des contrats d'assurance habitation. Elles font partie des risques locatifs contre lesquels tout locataire a l'obligation de se prémunir.
    • Le dégât n'est ni lié à un incendie ni à un dégât des eaux mais vous avez une garantie bris de vitre ou bris de glace. Vous êtes également couvert. La plupart des assurances habitation la proposent en option.
    • Si le choc thermique n'est pas engendré par un sinistre garanti au contrat vous ne serez pas indemnisé.

    L'indemnisation d'un bris de vitre suite à un choc thermique peut être assortie d'une franchise. Cette somme qui reste à votre charge est précisée dans les conditions particulières de votre contrat et varie selon les assureurs.

    Comment éviter les chocs thermiques ?

    La règle générale pour éviter les chocs thermiques ? Ne pas soumettre vitres et baies vitrées à de trop grandes différences de températures :

    • Eviter de placer des sources de chaleur à proximité : chauffage, lampe halogène et plus généralement tout équipement chauffant.
    • En été, ne placez pas la climatisation ou une source de fraîcheur devant le vitrage.
    • De la même façon, fermez ou ouvrez complètement vos volets. La solution pour se protéger de la chaleur sans fermer totalement l'équipement est la mise en persienne qui ne soumet pas le vitrage à de trop fortes variations de températures.
    • Ne collez pas d'autocollants ou de grandes affiches sombres sur les vitres. Si vous voulez décorer vos fenêtres, choisissez des stickers ou magnets de petite taille et colorés qui seront moins vecteurs de choc thermique.
    • Lorsque vous nettoyez vos vitres, n'utilisez pas d'appareil qui émet de la vapeur à haute pression. Vous pourriez fragiliser les feuillures et la structure du vitrage.

    Si vous avez encore du simple vitrage ou que vos vitres montrent des signes de fatigue (sensation de froid lorsque vous touchez le vitrage en intérieur ou buée entre les différentes épaisseurs) n'hésitez pas à les changer. Vous éviterez ainsi des dommages dus au choc thermique.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.