L'état des lieux de sortie en location

Que vous soyez locataire ou propriétaire, l'état des lieux de sortie en location est primordial ! On vous explique tout sur ses modalités !

Obtenir mon prix

Vous êtes locataire et quittez votre logement ? Vous êtes propriétaire et devez préparer un état des lieux ? On vous explique tout sur les modalités de l'état des lieux de sortie et on vous dévoile toutes nos astuces pour éviter les mauvaises surprises ! À vos notes !

Modèle d'état des lieux de sortie (PDF)

Afin de vous aider à réaliser votre état des lieux de sortie, on a pensé à vous chez Luko ! Voici 2 liens vers des modèles d'état des lieux de sortie conformes à la législation en vigueur (normes loi Alur, 2021) que vous pouvez télécharger et imprimer avant le jour J !

modèle d'état des lieux de sortie pour un logement vide et non-meublé (PDF) :
modèle d'état des lieux de sortie pour un logement meublé (PDF) :

Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

Le rôle de l'état des lieux

L'état des lieux est primordial ! En effet, ce document contractuel permettra de préciser l'état du logement à l'arrivée du locataire, puis à sa sortie. Les deux documents seront ensuite comparés avant la restitution du dépôt de garantie.

  • Pour le propriétaire : cela lui garantit l’état dans lequel il délivre et récupère son logement. Il pourra ainsi se retourner contre le locataire si quelque chose a été endommagé.

Pour tout savoir sur le rôle du propriétaire bailleur, découvrez notre guide complet dédié aux logements mis en location !

  • Pour le locataire : cela lui permet aussi de justifier de l'état dans lequel il récupère et rend le logement. Si des dommages lui sont imputés par erreur, il pourra alors justifier que cela n'était pas de son fait.

Les règles à respecter

Le saviez-vous : l'état des lieux est entièrement encadré par la loi Alur ! En effet, la loi impose ainsi que :

  • le locataire et le propriétaire soient tous les deux présents lors de l'état des lieux ;

Si l'un ou l'autre est indisponible, il est toutefois possible de donner procuration à un proche ou mandater une entreprise (pour le propriétaire).

  • l'état des lieux soit signé par les deux parties ;
  • après signature, le locataire et le propriétaire doivent ensuite garder chacun leur propre exemplaire signé de l'état des lieux. Évidemment, les deux documents doivent être absolument identiques ;
  • la remise des clés ait lieu au même moment que l'état des lieux (ou peu de temps après) ;

Il est recommandé de convenir d'une date d'état des lieux par courrier recommandé avec avis de réception.

  • le logement mis en location doit contenir tous les équipements mentionnés au contrat de bail ;
  • l'état des lieux doit être réalisé dans de bonnes conditions d'éclairage ;
  • le document ne peut pas être facturé par le propriétaire ;

Si l'état des lieux a été réalisé par un huissier, il pourra, dans ce cas uniquement, être facturé. Les frais devront être partagés de moitié entre le propriétaire bailleur et le locataire. Le coût dépend notamment de la surface du logement et varie entre 150 € et 270 €.

  • l'état des lieux est réalisé de façon contradictoire et amiable par le locataire et le propriétaire (ou son représentant) ;
  • le format doit être présenté en deux documents distincts et uniques : un état des lieux d'entrée et un état des lieux de sortie sous format papier ou électronique.

Les mentions obligatoires

L'état des lieux de sortie doit obligatoirement comporter les informations suivantes :

  • le type d'état des lieux : dans ce cas-là, il faudra donc préciser simplement "état des lieux de sortie" ;
  • la date de réalisation de l'état des lieux d'entrée ;
  • la date d'établissement de l'état des lieux de sortie ;
  • l'adresse du logement pour lequel l'état des lieux est réalisé ;
  • pour chacune des parties (locataire et propriétaire) : son nom et adresse ;

Si une personne est mandatée en remplacement, il faudra également préciser son nom et son adresse.

  • l'adresse du nouveau domicile du locataire sortant ;
  • le relevé des compteurs individuels pour la consommation d'eau et d'énergie ;
  • la description précise pour chacune des pièces de l'état des revêtements des sols, murs et plafonds, des équipements et de tous les éléments inclus dans le logement. Elle peut être complétée par des commentaires et des images si nécessaire ;
  • les clés, badges ou autres moyens d'accès aux locaux à usage privatif ou commun qui sont remis à la sortie ;
  • la signature des parties (locataire et propriétaire bailleur) ou à défaut, des personnes mandatées pour réaliser l'état des lieux.

Quelle différence entre location vide et location meublée ?

Si le logement est loué meublé, les règles au niveau de l'état des lieux de sortie sont un peu différentes. Cela va notamment dépendre de la date de signature du bail de location.

  • Si le bail a été signé avant le 27 mars 2014 : l'état des lieux de sortie n'est pas obligatoire. Si le bail en prévoit un, sa réalisation ne sera donc pas encadrée par la loi ;
  • si le bail est signé depuis le 27 mars 2014 : l'état des lieux de sortie est obligatoire afin de constater l'ensemble de l'état du logement. À partir de cette date, la réglementation qui s'applique est exactement la même que le logement soit loué vide ou meublé. Toutefois, pour un logement meublé, le contrat de location et l'état des lieux doivent préciser les meubles et équipements loués ainsi que leurs états.

Comment se déroule l'état des lieux de sortie ?

Selon la surface de votre logement, un état des lieux de sortie peut durer entre 1 à plusieurs heures. Dans tous les cas, prenez le temps de tout regarder et tout annoter.

Après avoir fixé un rendez-vous pour réaliser l'état des lieux de sortie, voici donc quelques étapes clés à respecter pour le propriétaire :

  • télécharger et imprimer un état des lieux de sortie vierge en deux exemplaires ;
  • le compléter pièce par pièce avec le locataire ;
  • récupérer les clés ou autres badges d'accès ;
  • relever le compteur d'eau et d'électricité.

Le locataire, quant à lui, doit entre autres :

  • vider le logement des affaires qui lui appartiennent ;
  • faire le ménage ;
  • enlever son nom de la boîte aux lettres.

Comme indiqué ci-dessus, les deux parties devront ensuite signer l'état des lieux de sortie et garder leur exemplaire respectif.

La procuration en cas d'impossibilité de se rendre à l'état de lieux

En cas d'indisponibilité pour réaliser l'état des lieux de sortie, le propriétaire ou le locataire peuvent donner procuration à un proche de confiance. Pour cela, c'est très simple ! Il suffit de rédiger un écrit qui atteste de l'identité de la personne tierce qui agira en votre nom le jour de l'état des lieux de sortie.

Le mandataire sera ainsi en droit de signer l’état des lieux s’il estime qu’il a été réalisé correctement. À contrario, il peut aussi refuser de signer le document.

Nos conseils pour éviter les mauvaises surprises

Réaliser un pré-état des lieux

Le pré-état des lieux n'est en rien obligatoire. Toutefois, il est fortement recommandé afin que le locataire puisse récupérer l'intégralité de son dépôt de garantie.

Son avantage est d'ailleurs pour les deux parties ! En effet, le locataire mettra toutes les chances de son côté pour récupérer sa caution en faisant les réparations nécessaires en amont. Le propriétaire, de son côté, n'aura pas de mauvaises surprises et pourra récupérer son logement en bon état.

En fait, la visite de pré-état des lieux est surtout effectuée à titre de conseil avant l'état des lieux de sortie. Le propriétaire bailleur informera ainsi le locataire de ce qu'il doit effectuer pour qu'aucun coût ne lui soit imputé le jour de sa sortie. Cela inclut notamment :

  • les réparations ;
  • les remises en état ;
  • les remplacements d’éléments ;
  • les prestations d’entretien à entreprendre dans le logement.

Note toutefois que ce document n'a aucune valeur contractuelle et ne s’appuie sur aucun texte législatif ou réglementaire.

Peinture dégradée et trous dans les murs

Avant de quitter le logement, le locataire devra aussi vérifier l'état de tous les murs. En effet, selon le décret n° 87-712 du 26 août 1987 sur les réparations locatives, le locataire doit s’assurer du « maintien en état de propreté des murs ». Il doit ainsi prendre en charge les « menus raccords de peintures et de tapisseries » avant l’état des lieux et son déménagement.

Si les trous sont nombreux et visibles, le locataire devra donc les reboucher. Pour la peinture, cela dépendra si son état a été détérioré ou s'il est dû à l'usure normale.

Vous vous demandez si vous devez refaire la peinture de vos murs avant l'état des lieux de sortie ? On vous explique tout dans cet article !

L'appréciation de la vétusté

Lors de l'état des lieux de sortie, l'état du bien sera comparé en fonction de l'état des lieux d'entrée. Lorsque des différences sont constatées, tout ne sera pas du ressort du locataire : une vétusté sera ainsi applicable selon les cas. De ce fait, les dommages causés par la vétusté restent à la charge du propriétaire.

Ce que dit la loi ? La vétusté est définie comme un état d'usure ou de détérioration résultant du temps ou de l'usage normal des matériaux et éléments d'équipement dont est constitué le logement du logement.

Pour éviter tout désaccord entre vétusté et détérioration, le locataire et le propriétaire bailleur conviennent souvent, à la signature du bail, de l'application d'une grille de vétusté. Cette procédure n'est pas obligatoire mais fortement conseillée pour les deux parties.

Présence de dégât des eaux ou d'un autre sinistre

Si un sinistre a lieu durant l'occupation du logement par le locataire, il faut obligatoirement effectuer une déclaration à l'assurance habitation. En effet, le sinistre ne doit pas rester non déclaré.

Les risques encourus par le locataire s'il part sans déclarer ? Les dégâts occasionnés seront à sa charge.

En cas de désaccord

Vous avez réalisé votre état des lieux de sortie mais aucun terrain d'entente n'est possible entre les deux parties ? Pas de panique, vous pouvez contester ce document.

Contester l'état des lieux

Que vous agissiez en tant que propriétaire ou en tant que locataire, vous pouvez tout à fait contester l'état des lieux de sortie. Pour cela, il faut porter votre dossier devant une commission départementale de conciliation ou un conciliateur de justice.

Cette démarche, totalement gratuite, vous permettra sûrement de trouver une solution amiable sur votre désaccord.

Et si la conciliation n'aboutit pas, vous pourrez alors saisir le juge des contentieux de la protection du tribunal dont dépend le logement pour ouvrir une procédure judiciaire. Pour savoir à qui vous adresser, rendez-vous dans cet annuaire.

Vous pensez que la conciliation ne servira à rien en vue de la situation ? Vous pouvez alors choisir de saisir le juge des contentieux directement !

Faire réaliser l'état des lieux par un huissier

Une des deux parties refuse d'établir ou de signer l'état des lieux de sortie ? Dans ces cas-là, vous devez faire appel à un huissier de justice.

Après l'avoir missionné, l'huissier fixera un rendez-vous avec le propriétaire et le locataire par lettre recommandée avec accusé de réception au moins 7 jours avant. Il établira ainsi un état des lieux du logement qui ne pourra pas être contesté.

Si le locataire ou le propriétaire n'est pas présent lors du rendez-vous fixé par l'huissier, il établira malgré tout son rapport.

Coût d’un état des lieux avec huissier

Les frais demandés par l'huissier varient selon la surface du logement. Il faudra ainsi compter :

  • les frais d'acte compris entre 130 € pour un appartement de moins de 50 m2 et 250 € pour un appartement supérieur à 150 m2 ;
  • les deux lettres de convocation qui seront envoyées : 17,88 € ;
  • les frais de déplacement : 9,20 €.

Dans tous les cas, le montant total sera à partager de moitié entre le propriétaire bailleur et le locataire.

Le rôle de la garantie protection juridique de l'assurance habitation

Le saviez-vous : en cas de litige avec un tiers, une garantie protection juridique pourra intervenir pour vous aider à résoudre le problème. Facultative, elle peut être souscrite en option dans votre contrat d'assurance multirisque habitation ou en contrat seul.

Si vous bénéficiez de cette garantie, elle vous apportera notamment :

  • des conseils juridiques ;
  • une aide administrative et juridique pour résoudre votre litige à l’amiable ;
  • un accompagnement au tribunal si cela est nécessaire ;
  • une prise en charge des frais juridiques incluant les frais de procédure, les honoraires d’avocat, des experts ou encore des huissiers mandatés.

Pour tout savoir sur la garantie Protection Juridique, rendez-vous dans notre article dédié !

La restitution du dépôt de garantie

Après la signature de l'état des lieux de sortie, le propriétaire doit restituer le dépôt de garantie (aussi appelé caution) versé par le locataire lors de son arrivée. Selon ce qui a été constaté pendant l'état des lieux, il pourra toutefois décider d'effectuer une retenue soit partielle, soit totale en fonction des dégradations subies et des travaux nécessaires engendrés.

Le délai de restitution

Encadré par l'article 22 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, le délai de restitution du dépôt de garantie dépend en fait de l'état du logement rendu par le locataire :

  • si le logement est en bon état et qu'aucune réparation n'est nécessaire, le propriétaire doit la restituer sous 30 jours maximum ;
  • si le locataire a commis des dégradations et que le propriétaire doit réaliser des travaux, il dispose de 60 jours pour restituer le solde restant.

En cas de non-restitution de votre caution par le propriétaire dans les délais impartis, le locataire peut demander une majoration d'une somme de 10 % du loyer mensuel hors charges, pour chaque mois de retard.

En cas de retenue sur le dépôt de garantie

Le propriétaire pourra effectuer une retenue uniquement dans deux situations :

  • rembourser le montant des charges ou des loyers impayés ;
  • financer des réparations dans le logement qui sont nécessaires suite aux dégradations faites par le locataire.

Attention, notez bien qu'aucune retenue ne sera possible sans justificatif ! Pour cela, le propriétaire doit envoyer au locataire une facture ou un devis qui précise le montant des réparations à effectuer !

Pour rappel, le propriétaire devra bien prendre en compte la vétusté des éléments avant d'effectuer sa retenue sur le dépôt de garantie. Mais si malgré tout, la facture est supérieure au montant du dépôt de garantie, le propriétaire pourra facturer la différence en complément.

Contester une retenue sur dépôt de garantie

Votre propriétaire souhaite effectuer une retenue sur le dépôt de garantie à restituer et vous estimez que la retenue est abusive ? Pas de panique, vous pouvez tout à fait contester le montant de la retenue. Pour cela, vous devez lui envoyer un courrier en lettre recommandée avec accusé de réception qui précise la situation et vos arguments.

Pour rédiger votre courrier, n'hésitez pas à télécharger et à personnaliser ce modèle de lettre en fonction de votre cas juste ici !

Si aucune solution à l'amiable n'est trouvée malgré l'envoi de ce courrier, il faudra donc intenter un recours en justice. Le juge, qui n'est pas tenu par le devis, pourra ainsi le considérer comme excessif ou non.

En cas d'absence d'état des lieux

En cas d'absence d'état des lieux de sortie, il sera considéré que le locataire a rendu le logement en bon état. En conséquence, le propriétaire ne pourra retenir aucune somme sur le dépôt de garantie. Cela même s'il justifie par la suite de certaines dégradations.

Questions fréquentes

  • Quel délai pour réaliser un état des lieux de sortie ?

    L'état des lieux de sortie doit être réalisé lors de la remise des clés, à la fin du bail ou très peu de temps après la libération des lieux.

  • Qui doit être présent ?

    Le locataire et le propriétaire doivent absolument être tous les deux présents. En cas d'indisponibilité, une personne de confiance peut être mandatée.

  • Où trouver un état des lieux ?

    De nombreux modèles existent sur internet. Vous pouvez le télécharger gratuitement à partir du moment où le document respecte la législation en vigueur (loi Alur de 2021).

  • Peut-on contester un état des lieux de sortie ?

    Oui, le locataire et le propriétaire peuvent tous les deux contester un état des lieux de sortie.

  • Peut-on modifier un état des lieux ?

    Après signature des deux parties, l'état des lieux ne peut plus être modifié.

  • Quid en cas de dégâts après l'état des lieux ?

    Si un dégât survient après la date de sortie d'état des lieux du locataire, c'est le propriétaire qui devra s'occuper des travaux.

  • Quid en cas d'état des lieux non remis ?

    Si l'état des lieux de sortie a été signé, il est tout de même valable. Par contre, si les deux parties ne l'ont pas signé, le document n'est pas valable.

Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.