Peut on assurer un vélo trottinette électrique ?

Comment assurer une trottinette électrique avec une selle ?

    Des roues plus larges, une autonomie imbattable, une selle pour s’assoir… Vous avez peut-être déjà croisé ces bolides hybrides, à mi-chemin entre le vélo et la trottinette. On en a fait du chemin depuis les premières trottinettes électriques mises sur le marché ! Mais comment assurer ces nouveaux engins, dont la vitesse dépasse souvent celle autorisée par la réglementation ? On fait le point.

    Qu’est-ce qu’un vélo trottinette ?

    Il n’existe pas à proprement parler de « vélo trottinette électrique » : ce terme englobe en réalité les trottinettes hors catégorie, parfois appelées draisiennes électriques. Ce sont des trottinettes avec une selle, des roues bien plus larges que la moyenne, et des plateaux également plus larges et plus solides.

    Elles ressemblent par ailleurs plus à un vélo qu’une trottinette, mais ne disposent pas de pédales.

    Ces engins, mix entre le vélo et la trottinette électrique tout terrain, sont majoritairement utilisés pour circuler en ville, car la selle apporte un confort supplémentaire non négligeable.

    Vous souhaitez recevoir nos conseils et bons plans ?

    Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir le meilleur de Luko dans votre boîte mail.

    Comment l’assurer ?

    Comme pour les trottinettes électriques classiques et l’ensemble des EDPM (Engins de Déplacement Personnel Motorisés), il est obligatoire de souscrire une assurance pour circuler.

    Notez que les vélos trottinettes électriques sont bien considérés comme des véhicules, et ne sont donc pas couverts par votre assurance habitation.

    La garantie responsabilité civile obligatoire

    Vous devez impérativement posséder une garantie responsabilité civile pour couvrir les dommages causés à autrui. À bord d’une trottinette électrique, les accidents sont vite arrivés : un piéton renversé alors qu’il traversait la chaussée, un accrochage avec un autre usager de la route, etc.

    Sans assurance, tous les frais matériels ou médicaux des victimes seront à votre charge. Attention, car la responsabilité civile incluse dans votre assurance habitation n’est pas suffisante : en tant que conducteur d’un engin motorisé, vous devez souscrire une garantie dédiée.

    En cas de défaut d’assurance responsabilité civile trottinette électrique, vous risquez une amende de 3750 €.

    Les garanties complémentaires

    Lorsque la vitesse de votre vélo trottinette électrique ne dépasse pas 25 km/h – soit la vitesse maximale autorisée pour circuler sur la voie publique - et que votre engin est bridé, comme l’oblige la réglementation en vigueur, il est conseillé de souscrire une assurance NVEI.

    En plus de couvrir la responsabilité civile du conducteur, des garanties supplémentaires sont incluses pour protéger la trottinette : vol, vandalisme, dommages matériels, dommages corporels du conducteur en cas d’accident responsable, etc.

    Et chez Luko ?

    Notre assurance NVEI vous offre toutes les garanties indispensables à partir de 3,33 € par mois !

    L’assurance cyclomoteur pour les engins dépassant les 25 km/h

    Pour les trottinettes plus puissantes, une autre réglementation s’applique. Tout d’abord, sachez que si votre vélo trottinette dépasse les 25 km/h, vous ne pouvez en aucun cas rouler sur la voie publique, que vous soyez assuré ou non.

    L’utilisation de tels engins est restreinte aux voies privées (c’est-à-dire chez vous), ou sur les terrains dédiés à la pratique de sports motorisés, comme les terrains de cross.

    Lorsque votre vélo trottinette dispose d’une selle, il n’est souvent plus couvert par les assurances NVEI, car considéré comme un engin terrestre à moteur. Vous devez alors souscrire un contrat cyclomoteur dédié, comme pour les scooters par exemple.

    Les points à prendre en compte avant d’acheter un vélo trottinette électrique

    La majorité des trottinettes électriques disposant d’une selle ont une puissance supérieure à 25 km/h. Voici donc quelques points importants à retenir avant d’acheter un tel engin :

    • Une homologation ainsi qu’une immatriculation à la préfecture sont obligatoires, afin d’obtenir une carte grise ;
    • Votre trottinette doit disposer une certification européenne CE, sans quoi il ne sera pas possible de circuler avec, même sur voie privée ;
    • Vous ne pouvez pas circuler en ville si votre engin n’est pas bridé à 25 km/h ;
    • Vous devez posséder le BSR et être âgé de plus de 14 ans pour pouvoir le conduire, contre 12 ans pour une trottinette électrique classique ;
    • Le casque n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé ;
    • L’assurance cyclomoteur est plus coûteuse qu’une assurance trottinette électrique classique, et peut être compliquée à souscrire pour un vélo trottinette, car ce type d’engin est encore assez peu répandu en France.

    Cet article a été confectionné avec beaucoup de soin et d’attention par nos experts afin de vous offrir un éclairage sur le monde de l’assurance. Néanmoins, celui-ci n’a pas vocation à se soustraire aux conseils de professionnels juridiques et immobiliers.